Une écrasante majorité de britanniques pensent que le changement climatique est faux

changement-climatique

Plus de quatre britanniques sur cinq ne sont pas convaincus qu’un changement climatique a lieu – alors que près de 150 dirigeants du monde entier se préparent à dépenser des centaines de milliards pour réduire les émissions.

Il est stupéfiant qu’environ 85% des britanniques interrogés restent sceptiques quand il s’agit de changement climatique, selon Express.co.uk. Les résultats des sondages ont été révélés à la veille du plus grand sommet jamais organisé sur l’environnement.

Après 14 491 votes exprimés dans un certain nombre de questions, 12 421 ont affiché leur scepticisme sur le changement climatique.

Une question aux électeurs a trouvé seulement 6% d’accord lorsqu’on lui a demandé si les humains sont responsables du changement climatique.

La majorité – 51% – a dit que tout changement dans les températures étaient liés au «soleil et les cycles d’évolution» plutôt qu’aux combustibles fossiles.

Un autre 42% croit que les températures de la Terre ont toujours fluctué indépendamment des changements synthétiques.

changement-climatique

Les dirigeants du monde se préparent à dépenser des centaines de milliards pour réduire les émissions

Des sondages séparés ont demandé si l’homme était la cause du réchauffement climatique ou si nous étions à la merci des éléments.

La plupart de ceux qui ont voté (79%) ont blâmé toute hausse des températures mondiales sur le soleil et les «autres forces» plutôt que l’effet de serre.

Dans une question suivante, trois sur quatre (74%) ont revendiqué que le réchauffement climatique ne doit pas être considéré comme une «menace majeure» malgré les avertissements du prince Charles et du pape François.

Le constat intervient à la veille du sommet de l’ONU à Paris, qui devrait se traduire par d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre.

Le Premier ministre David Cameron sera parmi les 150 dirigeants mondiaux qui assisteront aux entretiens porté sur la lutte contre la hausse des températures et le changement du monde pour une énergie renouvelable à 100%.

Selon l’ONU, plusieurs propositions et des milliards seront investis pour débattre et limiter la hausse de la température moyenne mondiale de 2°C d’ici 2100, considérée par la majorité des scientifiques comme le point de rupture pour le climat de la planète.

Mais les scientifiques ont déjà dit à Express.co.uk que les plans proposés réduiraient seulement les températures d’un tout petit 0.05°C.

Les propositions en cours de discussion pourraient signifier la réduction des émissions dans le monde entier de 40-70% d’ici 2050 et 100% d’ici la fin du siècle.

Christiana Figueres, qui dirige les négociations de l’ONU, a déclaré : “Je vois de plus en plus une volonté politique parce que chaque pays réalise le risque et l’impact. Il n’y a pas un seul pays qui n’a pas ressenti l’impact négatif du changement climatique. Voilà pourquoi l’attention est maintenant tournée sur les possibilités de réduction des émissions”.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Londres aujourd’hui pour réclamer une action sur le changement climatique.

britanniques-changement-climatique

Stupéfiant : 85% des britanniques interrogés restent sceptiques quand il s’agit du changement climatique

changement-climatique-manifestation

Des manifestations violentes ont éclaté à l’extérieur du sommet sur le changement climatique à Paris

Mais, M. Cameron pourrait livrer une bataille sur l’application de toute hausse des factures des ménages qui résulterait d’un accord sur le climat.

Une grande partie du public s’oppose aux écotaxes sur l’essence, l’électricité et les produits alimentaires importés – ou tous les produits avec une empreinte carbone élevée.

Une autre étude, réalisée par l’agence spatiale américaine, a révélé que les températures de l’Antarctique ont effectivement refroidi au cours des six dernières années.

Une étude scientifique intensive des pôles de la Terre a constaté que la température globale a diminué dans la région polaire sud.

Récemment, la NASA a également révélé que le montant global de la glace a augmenté en Antarctique et la quantité de glace de mer s’est également étendue.

Cela a alimenté les revendications disant que l’industrialisation humaine n’a pas un impact aussi énorme sur la température mondiale comme il l’est souvent revendiqué.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *