Dans 90 % des marques de sel de table, une nouvelle étude révèle que les adultes ingèrent en moyenne 2 000 morceaux de microplastiques par année

Un an après que des chercheurs d’une université new-yorkaise aient découvert la présence de microplastiques dans le sel marin à cause d’une pollution plastique généralisée, des chercheurs sud-coréens ont cherché à savoir à quel point le problème était omniprésent et ont découvert que 90 % des marques de sel couramment utilisées dans les foyers du monde entier contiennent ces petits morceaux de plastique.

La nouvelle recherche, publiée dans la revue Environmental Science & Technology, suggère que l’adulte moyen ingère environ 2 000 microplastiques par année en raison de la présence des plastiques dans les océans et les lacs du monde.

En examinant 39 marques vendues dans 21 pays, des chercheurs de l’Incheon National University et de Greenpeace East Asia ont trouvé des microplastiques dans 36 d’entre elles. Les trois sels de table qui ne contenaient pas la substance étaient vendus en France, à Taïwan et en Chine, mais l’Asie dans son ensemble a été le théâtre de certaines des pires pollutions plastiques.

L’étude “nous montre que les microplastiques sont omniprésents”, a déclaré au National Geographic Sherri Mason, qui a mené l’étude sur le sel l’an dernier à l’Université d’État de New York à Fredonia.

Greenpeace East Asia a constaté un lien étroit entre le niveau de pollution plastique dans une partie donnée du monde et la quantité de microplastiques que les habitants de ces régions ingèrent par inadvertance chaque année.

“Les résultats suggèrent que l’ingestion humaine de microplastiques par l’intermédiaire de produits marins est fortement liée aux émissions dans une région donnée”, a déclaré Seung-Kyu Kim, co-auteur de l’étude, à National Geographic.

Nat Geo Travel a résumé la situation sur Twitter :

L’Indonésie, selon une étude indépendante de 2015, a le deuxième niveau de pollution plastique le plus élevé au monde. Les chercheurs en Corée du Sud ont découvert que les marques de sel de table du pays contiennent également le plus de microplastiques.

“Le fait qu’ils aient trouvé des chiffres plus élevés en Asie est intéressant. Bien que cela ne soit pas surprenant, il faut quand même avoir les données”, a dit M. Mason. “Les études précédentes ont trouvé des traces de microplastiques dans des produits salés vendus dans ces pays, mais nous ne savons pas à quel point.”

Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement, a qualifié l’étude de “preuve supplémentaire de la prolifération effrayante de la pollution plastique” et a exprimé l’espoir que des études comme celle-ci encourageraient davantage de gouvernements et d’entreprises dans le monde à réduire fortement leur utilisation des plastiques.

sel de table

https://twitter.com/ErikSolheim/status/1052869361449558016

Source : Common Dreams – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *