La Chine envoie un million de masques et de gants chirurgicaux pour aider la France à lutter contre le coronavirus


La France souffre d’une pénurie de masques et de gants.

La Chine expédie un million de masques et de gants chirurgicaux à la France pour l’aider à combattre le coronavirus, a confirmé mercredi le ministre français des affaires étrangères.

La France, qui a souffert d’une pénurie de masques et de gants, avait fourni à la Chine environ 17 tonnes de matériel après l’apparition du nouveau virus à Wuhan en décembre dernier.

Cette expédition intervient également après que le président français Emmanuel Macron ait déclaré que son pays était en guerre contre le CoViD-19, faisant ainsi écho à un sentiment général à travers l’Europe qui est devenu le nouvel épicentre d’une pandémie mondiale ayant fait des milliers de morts, a fait fermer les frontières et a forcé les citoyens à rester chez eux dans le monde entier.

Mercredi, les autorités sanitaires françaises ont fait état de 89 nouveaux décès dus au virus, ce qui représente un pic massif de près de 51 %, portant le nombre total de décès à 264. Le nombre de cas confirmés est passé à 9 134, contre 7 730 mardi, a déclaré le directeur de l’agence de santé Jérôme Salomon aux journalistes.

La Chine a également envoyé neuf de ses médecins et des avions transportant des fournitures médicales d’un poids total de 30 tonnes à l’Italie, le pays le plus touché d’Europe, qui a vu le nombre de décès augmenter de 475 mercredi pour atteindre près de 3 000, ce qui représente la plus forte augmentation de la mortalité depuis le début de l’épidémie.

Le Financial Times rapporte que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a remercié mercredi la Chine pour son offre de fournir plus de 2 millions de masques médicaux et 50 000 kits de dépistage du coronavirus. Mme Von der Leyen a déclaré aux journalistes qu’elle s’était entretenue avec le Premier ministre chinois Li Keqiang et que les deux parties étaient d’accord sur le fait que la Chine et l’UE doivent “se soutenir mutuellement en cas de besoin”.

Malgré les efforts de Pékin pour aider les autres pays durement frappés par l’épidémie, la Chine a toujours reçu une presse négative en Occident. L’empressement de Pékin à aider les pays frappés par la maladie contraste de façon frappante avec le désintérêt apparent de Washington pendant la crise envers ses alliés occidentaux traditionnels, a fait remarquer un critique.

Dans un article du China Daily, Fraser Cameron, directeur du groupe de réflexion du Centre UE-Asie basé à Bruxelles, a écrit :

“La pandémie a donc un impact majeur sur les relations entre l’UE, les États-Unis et la Chine. Elle a perturbé les échanges commerciaux et les voyages, et a suscité une réaction nationale plutôt qu’internationale. Dans un monde idéal, on ne parlerait pas de ‘virus étranger’, mais on reconnaîtrait qu’un agent pathogène ne connaît pas de frontières et n’a pas de loyauté politique.

La pandémie est une menace commune qui exige une réponse mondiale coordonnée. Mais ce n’est pas ce que pense l’administration américaine, et les relations des États-Unis avec l’UE et la Chine pourraient donc continuer à en pâtir.”

Lire aussi : Pourquoi l’augmentation du nombre de tests de dépistage de coronavirus est l’une des mesures les plus importantes à l’heure actuelle, selon l’OMS

Source : The Mind Unleashed – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *