Une étude montre que les chiens peuvent détecter le cancer avec une précision de 97 %

Ce n’est un secret pour personne que les chiens adorent renifler. Promenez votre chien et il y a de fortes chances qu’il passe la plupart de son temps à renifler, en utilisant ses capacités olfactives pour s’imprégner le plus possible du monde qui l’entoure.

En effet, l’odorat canin est depuis longtemps un outil puissant utilisé par les humains, que ce soit lors d’opérations policières, d’enquêtes médico-légales ou même pour détecter des parasites comme les punaises des lits. Avec 200 à 300 millions de récepteurs sensoriels dans le nez des chiens contre 5 millions dans le nez humain, le meilleur ami de l’homme est très sensible aux odeurs que nous ne pouvons pas percevoir. Les chiens ont même prouvé leur efficacité à détecter les conditions de santé humaine comme les migraines.

Et maintenant, une nouvelle étude a prouvé la théorie selon laquelle les chiens peuvent utiliser leur odorat très évolué pour détecter les échantillons de sang des personnes atteintes de cancer avec une précision spectaculaire de 97 %.

Cette découverte pourrait révolutionner la façon dont les chercheurs ont recherché de nouvelles méthodes de détection du cancer, qui vont de l’intelligence artificielle (IA) à l’alcootest.

BioScentDx, une startup basée en Floride, a présenté son étude sur la détection du cancer canin lundi à la conférence Experimental Biology, une conférence de recherche en sciences de la vie et en médecine.

Dans un communiqué de presse, la chercheuse principale Heather Junqueira de BioScentDx a déclaré :

“Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède contre le cancer, la détection précoce offre le meilleur espoir de survie. Un test très sensible pour détecter le cancer pourrait potentiellement sauver des milliers de vies et changer la façon dont la maladie est traitée.”

Dans des notes sur leur présentation, l’équipe de chercheurs a dit :

“Les chiens sont capables de différencier les échantillons de sérum prélevés sur des patients cancéreux des échantillons prélevés sur des témoins normaux. Cette étude appuie également l’utilisation du chien comme outil de recherche biomédicale pour la détection des biomarqueurs du cancer. En particulier, cette étude a été conçue pour déterminer l’exactitude de la capacité des chiens à détecter, par la seule odeur, les biomarqueurs du cancer du poumon dans le sérum sanguin.”

Au cours de l’étude, les scientifiques ont utilisé une technique comportementale connue sous le nom de “clicker training” pour demander à quatre beagles de faire la différence entre le sérum sanguin appartenant à des personnes en bonne santé et des échantillons prélevés sur des personnes atteintes d’un cancer du poumon.

Alors que l’un des beagles participants, Snuggles, n’était pas motivé pendant l’entraînement, les trois autres beagles ont atteint un taux d’exactitude moyen de 96,7 % pour l’identification des échantillons de cancer du poumon et de 97,5 % pour la détection des échantillons sains.

Heather Junqueira a expliqué :

“Ce travail est très stimulant parce qu’il ouvre la voie à de nouvelles recherches sur deux voies, qui pourraient mener à de nouveaux outils de détection du cancer. L’une consiste à utiliser la détection de l’odeur canine comme méthode de dépistage des cancers, et l’autre consisterait à déterminer les composés biologiques que les chiens détectent, puis à concevoir des tests de dépistage du cancer à partir de ces composés”.

L’équipe espère que l’étude pourrait ouvrir la voie à des projets de recherche à plus grande échelle qui pourraient débloquer la puissance de la détection de l’odeur canine comme moyen efficace d’identifier des biomarqueurs du cancer.

L’équipe planifie d’autres recherches en novembre, lorsque les patientes atteintes d’un cancer du sein donneront des échantillons de leur haleine à des chiens renifleurs formés dans l’espoir que les échantillons puissent être séparés en leurs composants chimiques et présentés aux chiens.

Lire aussi : Le husky de cette femme a détecté trois fois son cancer

Source : The Mind Unleashed – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *