Selon un lanceur d’alerte, les masques à oxygène du Boeing 787 ne fonctionnent pas


“Je crois que ce n’est qu’une question de temps avant que quelque chose de grave n’arrive avec un 787.”

Les masques à oxygène font partie intégrante de la sécurité des avions. Si la cabine d’un avion subit une chute soudaine de la pression de l’air pendant le vol – par exemple, d’une fenêtre fissurée – l’oxygène qui s’écoule des masques pourrait être la seule chose capable de sauver les passagers de lésions cérébrales ou de mort.

Aujourd’hui, John Barnett, ancien ingénieur du contrôle de la qualité chez Boeing, a déclaré à BBC News que 25 % des systèmes à oxygène qu’il avait testés en 2016 pour les Boeing 787 de la compagnie ne fonctionnaient pas correctement – et Boeing les a installés de toute façon sur les avions.

Boeing a employé Barnett pendant 32 ans, dont les sept dernières années en tant que responsable qualité dans l’usine de l’entreprise à North Charleston, Caroline du Sud.

En 2016, Barnett a déclaré à BBC News qu’il était en train de mettre hors service des systèmes d’oxygène d’urgence endommagés par des produits cosmétiques pour le Boeing 787 de la compagnie, lorsqu’il a remarqué que certaines des bouteilles contenant l’oxygène potentiellement vital ne se déchargeaient pas correctement.

M. Barnett a déclaré avoir pris des dispositions pour que l’unité de recherche et développement de Boeing procède à un test de 300 systèmes d’oxygénation non endommagés, “immédiatement en rupture de stock” – et 75 de ces systèmes ne se sont pas déployés correctement.

Barnett prétend que les gestionnaires de Boeing ont contrecarré ses tentatives de faire enquête sur cette affaire. Lorsqu’il a ensuite essayé de passer par-dessus la tête de Boeing et de signaler le problème à la Federal Aviation Administration, celle-ci lui a dit que Boeing “avait indiqué qu’elle travaillait sur la question”.

Dans le même temps, Boeing a déclaré à BBC News que, bien qu’il ait découvert que les bouteilles d’oxygène n’avaient pas été correctement déployées en 2017, il conteste la version de Barnett des événements qui ont suivi.

“Nous avons retiré ces bouteilles de la production afin qu’aucune bouteille défectueuse ne soit placée sur les avions”, a déclaré la société, “et nous avons abordé la question avec notre fournisseur”.

La situation est encore compliquée par le fait que 2017 est également l’année de la retraite de Barnett – une évolution que la société a décrite à BBC News comme planifiée et volontaire.

Toutefois, Barnett prétend avoir été contraint de prendre sa retraite parce que les tentatives de Boeing de “dénigrer son caractère et d’entraver sa carrière à cause des problèmes qu’il a signalés” ne lui ont laissé aucune autre option.

Barnett poursuit maintenant Boeing pour ces prétendues représailles, et bien qu’il soit trop tôt pour prédire comment cela se déroulera devant les tribunaux, son allégation selon laquelle les avions de Boeing ne sont pas aussi sûrs que la compagnie le prétend a un précédent.

En octobre, Boeing a admis que certains de ses avions de ligne Boeing 737 Next Generation présentaient des fissures dans le corps, obligeant les compagnies aériennes à immobiliser des dizaines d’avions. En mars, Boeing a immobilisé au sol l’ensemble de sa flotte d’avions de ligne commerciaux 737 MAX après deux accidents mortels au cours des six derniers mois – et Barnett pense qu’un 787 pourrait bientôt être impliqué dans un horrible incident de sa propre initiative.

“D’après mes années d’expérience et mes antécédents en matière d’accidents d’avion, je crois que ce n’est qu’une question de temps avant que quelque chose de très grave n’arrive avec un 787”, a-t-il déclaré à BBC News. “Je prie pour que j’aie tort.”

Lire aussi : Le PDG de Boeing s’excuse auprès des familles des victimes et admet que des erreurs ont été commises

Sources : Futurism, BBC News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *