Bedin 1 : Des astronomes ont accidentellement découvert une petite galaxie voisine


L’humanité est de plus en plus douée pour regarder au fond de l’espace. On a regardé plus de 13 milliards d’années-lumière en arrière. Nous avons vu – vraiment vu – deux étoiles à neutrons entrer en collision. Nous observons et écoutons les sursauts radio rapides, et nous sommes sur le point de voir, pour la première fois, l’horizon des événements d’un trou noir. Mais il y a encore quelques surprises, même dans notre propre coin de l’Univers.

En observant un amas globulaire voisin, le télescope spatial Hubble a accidentellement capté au loin une image jamais vue auparavant. La galaxie nouvellement découverte a été nommée Bedin 1 – et elle est presque aussi vieille que l’Univers.

La mission consistait à rechercher les étoiles les plus faibles dans NGC 6752, un amas globulaire situé à 13 000 années-lumière dans le halo de la Voie lactée, où un groupe d’amas globulaires traînent.

Mais au loin, à environ 30 millions d’années-lumière de là, soit environ 2 300 fois plus loin que l’étoile qu’ils visaient, Bedin 1 se cachait. (Le Groupe Local est d’environ 10 millions d’années-lumière ; si vous le considérez comme un bloc, 30 millions, c’est comme être dans la même ville cosmique).

“Nous rapportons la découverte de Bedin I, une galaxie sphéroïdale naine trop faible et trop proche du noyau de NGC 6752 pour être détectée lors de levés antérieurs”, ont écrit les chercheurs dans leur lettre décrivant cette découverte.

“Nous avons découvert cet objet par hasard avec des images du télescope spatial Hubble obtenues dans le but d’étudier la séquence de refroidissement de la naine blanche de l’amas globulaire NGC 6752.”

Bedin 1 est minuscule, isolée et ancienne. Il ne s’agit que de 3 000 années-lumière, comparativement aux 100 000 années-lumière estimées de la Voie lactée, et c’est environ 1 000 fois plus faible. Elle a été classée comme une galaxie sphéroïdale naine.

Habituellement, les galaxies sphéroïdales naines sont les compagnes de galaxies ou de systèmes plus grands, mais pas de Bedin 1. C’est à 2 millions d’années-lumière de la galaxie la plus proche que l’on peut considérer comme une galaxie hôte, NGC 6744.

En se basant sur la lumière qu’elle émet, l’équipe a pu déterminer que la galaxie est très pauvre en métaux. Puisque des éléments plus lourds, comme les métaux, ont été créés dans les étoiles et ne se sont propagés dans l’Univers qu’après la mort de ces étoiles, cela indique que Bedin 1 a une population d’étoiles très âgées.

L’équipe a estimé que la galaxie a environ 13 milliards d’années – ajoutez seulement 0,8 milliard d’années, et elle serait aussi vieille que l’Univers lui-même. La faible teneur en métal implique que Bedin I est né dans une explosion, et n’a pas eu de nouvelle formation d’étoiles depuis.

Cela signifie qu’il s’agit d’une sorte de “fossile vivant” cosmique ou de capsule temporelle, préservant les conditions de l’Univers primitif.

Étant donné que Bedin I est si loin, si faible et obscurcie par des étoiles plus proches, il est étonnant qu’elle ait été découverte – et par le télescope spatial Hubble, qui est en service depuis près de 30 ans maintenant. Nous espérons que cela continuera pour beaucoup d’autres.

L’article de l’équipe a été publié dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society: Letters.

Lire aussi : Une nouvelle exoplanète découverte dans la zone habitable de la constellation du Taureau

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *