Cet appareil incroyable élimine presque 100 % du sel de l’eau de mer grâce à l’énergie solaire


Trouver des moyens pratiques et peu coûteux d’éliminer d’éliminer le sel de l’eau de mer pourrait potentiellement aider une partie des 844 millions de personnes dans le monde qui n’ont pas un accès régulier à de l’eau potable – et les scientifiques viennent de trouver une nouvelle méthode à l’échelle nanométrique pour ce faire.

dessalement

À l’aide d’un minuscule disque en papier filtre super hydrophile, recouvert de nanotubes de carbone pour l’absorption de la lumière, la nouvelle technique fonctionne uniquement à la lumière du Soleil, mais est capable d’éliminer presque 100 % du sel du liquide d’origine.

La nouvelle approche est basée sur une méthode traditionnelle : chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle bouillonne et capturer celle-ci, en laissant le sel et les autres impuretés. Pour transformer l’eau en vapeur en utilisant l’énergie de notre Soleil, il faut utiliser des matériaux solaires thermiques pour convertir efficacement cette énergie en chaleur.

Mais si ces matériaux sont recouverts de cristaux de sel provenant de l’eau qui s’évapore, l’ensemble peut s’arrêter. La nouvelle méthode résout avec succès ce problème en maintenant un taux constant d’évaporation de l’eau lorsque les sels sont récoltés et retirés du processus, afin d’éviter qu’ils ne réduisent leur efficacité.

Nous avons donc ici une méthode de dessalement peu coûteuse, pratique et efficace. Comme ils sont alimentés par la lumière du Soleil, les appareils utilisant cette technique pourraient être particulièrement utiles dans les endroits sans accès fiable à l’électricité.

“Les résultats de notre étude vont encore plus loin dans l’application pratique de la technologie de production de vapeur solaire, démontrant un grand potentiel dans le dessalement de l’eau de mer, la récupération des ressources des eaux usées et l’absence de rejets liquides”, a déclaré Xiwang Zhang, ingénieur chimiste à Monash University en Australie.

“Nous espérons que cette recherche pourra servir de point de départ à d’autres recherches sur les moyens de fournir de l’eau propre et potable à des millions de personnes, de mettre en lumière l’impact environnemental des déchets et de récupérer les ressources à partir de déchets.”

Le nouveau système utilise un fil de coton d’un millimètre de diamètre pour transporter l’eau salée vers le disque d’évaporation, où l’eau pure est emprisonnée et les sels sont poussés vers les bords.

Tout cela est alimenté par la lumière du Soleil, et lors d’essais, les chercheurs ont mesuré une absorbance de lumière de plus de 94 % sur l’ensemble du spectre solaire, ce qui permet d’utiliser à bon escient la lumière du Soleil qui est disponible.

Comme Zhang l’a dit à New Atlas, le nouvel appareil innovant est capable de produire 6-8 litres d’eau propre par mètre carré de surface par jour. Ensuite, les scientifiques veulent augmenter ce taux de production.

Ce n’est pas la seule approche de dessalement intéressante que nous avons vue dernièrement ; l’an dernier, une équipe américaine a mis au point une technique à base d’hydrogel et d’énergie solaire pour éliminer le sel de l’eau de mer qui est assez puissante pour fonctionner sur l’eau prélevée dans la mer Morte.

Le défi consiste maintenant à étendre ces méthodes pour les rendre pratiques, tant en termes de mise en place des systèmes qu’en termes de quantité d’eau qu’elles peuvent traiter.

“La sécurité de l’eau est le plus grand défi auquel le monde est confronté au XXIe siècle, en particulier au moment où la population augmente et où les effets du changement climatique prennent forme”, a déclaré M. Zhang. “Les communautés en développement et celles qui manquent de ressources ressentent le plus les effets de ces facteurs.”

“L’utilisation de l’énergie solaire pour le traitement de l’eau a été largement considérée comme l’une des solutions durables pour remédier à la pénurie d’eau propre dans certaines communautés, sans sacrifier notre environnement ou nos ressources.”

La recherche a été publiée dans Energy & Environmental Science.

Lire aussi : Une raffinerie solaire transforme la lumière et l’air en combustible liquide

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *