Conduire votre voiture sera bientôt illégal

conduire

Conduire une voiture sera illégal d’ici 2030. Notre économie sera durement touchée et des millions de chauffeurs routiers, les chauffeurs de taxi et les livreurs se retrouveront sans travail. En cette ère d’innovation sans fin, la relation de l’homme avec l’automobile depuis un siècle est sur le point d’être perturbée de façon permanente.

La raison n’a rien à voir avec les compagnies comme Uber, le changement climatique ou des améliorations dans les transports en commun. La conduite doit et sera rendue illégale parce que nous avons maintenant la technologie pour prévenir les accidents mortels de la circulation ; l’une des plus grandes causes de mortalité dans le monde entier. Plus de 1,2 millions de personnes sont tuées chaque années dans des accidents de voiture dans le monde (ce qui est plus que le total des pertes subies par les deux côtés dans la guerre de Corée).

L’année dernière, plus de 275 000 chinois, 238 000 indiens et 33 000 américains sont morts dans des accidents de la circulation qui auraient pu êtres évités. Depuis, Ralph Nader s’est penché sur l’industrie automobile en publiant Unsafe at Any Speed en 1965, les constructeurs automobiles ont radicalement amélioré la sécurité et la fiabilité des véhicules à moteur.

Les ceintures de sécurité, airbags, les freins antiblocage et les systèmes de surveillance de pression des pneus ont tous réduit les accidents mortels. Mais jusqu’à présent, les constructeurs automobiles ont été incapables de faire face à la plus grande cause d’accidents de la route : l’erreur humaine. Nous avons maintenant à portée de main la technologie pour sauver des millions de vies, mais avons-nous la volonté en tant que société de mandater son utilisation ?

Les véhicules autonomes de Google ont maintenant enregistré plus de deux millions de kilomètres sur les routes dominées par les voitures de l’homme. Soumis aux mêmes conditions de la route dans le monde réel que nous, simples mortels, les voitures autonomes ont été sous la pluie, la grêle et la neige. Les véhicules autonomes ont parcouru l’équivalent de 40 tours du monde – sans incidents.

En fait, les machines autonomes ont été touchées par des facteurs humains 11 fois, mais n’ont jamais été la cause d’un seul accident. Selon les données, l’erreur du conducteur humain est responsable de 94% de tous les accidents à travers la planète. Et quel que soit le “niveau” d’éducation ou de formation, le comportement humain derrière le volant ne s’améliore pas. L’alcool est maintenant responsable de plus d’un tiers de tous les décès liés à la circulation à travers le monde.

Aux États-Unis, un accident sur quatre est causé par l’écriture de textos au volant (qui est six fois plus susceptible de causer un accident que la conduite en état d’ébriété). Plus nous mettons de la technologie dans les mains humaines, plus nos habitudes de conduites deviendront “dangereuses”. Et contrairement aux robots, les humains ont besoin de repos. Selon la National Sleep Foundation, 69% des conducteurs adultes déclarent conduire au moins une fois par mois dans un état de fatigue.

Les véhicules autonomes ne conduisent pas sous l’emprise de l’alcool, ne sont pas distraits et ne s’endorment pas au volant. Les voitures autonomes sont câblées avec des caméras, des capteurs infrarouges, des cartes réseau et une foule d’autres logiciels, ce qui leur permet d’éviter les dangers de façon précise que les humains ne peuvent pas.

Elles peuvent freiner plus rapidement, effectuer un écart plus vite et anticiper les changements dans les conditions de la route qui sont imperceptibles pour l’œil humain (tels que les obstacles au-delà de la visibilité des phares). Les robots communiquent également avec l’autre de manière plus efficace que les véhicules conduits par des humains.

Imaginez Waze pour les véhicules robotiques : le logiciel guidant des millions de conducteurs à des vitesses optimales, réduisant les embouteillages, raccourcissant les trajets et en éliminant le besoin de projets d’expansion de la route coûteux.

Le PDG de Tesla a choqué le monde quand il a proclamé, “les personnes peuvent interdire la conduite de voitures parce que c’est trop dangereux”. Avec deux milliards de véhicules sur les routes aujourd’hui, une transition complète aux véhicules autonomes prendra presque deux décennies pour se réaliser.

Mais selon Eno Center for Transportation à Washington, atteindre un certains taux d’application de voitures autonomes permettra de sauver 21.000 vies par an seulement aux États-Unis. Nous devrions tous travailler à rendre la conduite humaine illégale d’ici 2030 – comme si nos vies en dépendaient. Parce que 20 autres millions de personnes vont mourir inutilement si nous ne le faisons pas.

Source : TechCrunch par Jay Samit / Image : VETATUR FUMARE/FLICKR sous license CC BY-SA 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *