Des chercheurs filtrent les microplastiques de l’eau à l’aide de l’acoustique


Les microplastiques causés par les machines à laver sont difficiles à retirer de l’océan.

Les microplastiques sont la griffe des écologistes et des scientifiques en raison de la difficulté de les éliminer de l’environnement.

Les principaux moyens ont des limites qui les empêchent d’être efficaces à grande échelle. Mais des chercheurs de l’Université de Shinshu ont mis au point une nouvelle méthode de collecte des microplastiques dans l’eau en utilisant l’acoustique.

Les microplastiques des machines à laver abondent dans les océans

La recherche a été stimulée lorsque le professeur Hiroshi Moriwaki de la Faculté des sciences et technologies textiles de l’Université Shinshu a voulu savoir s’il existait un moyen de retirer les microplastiques de l’eau en appliquant les principes techniques. Le professeur agrégé Yoshitake Akiyama a fait équipe avec Moriwaki pour trouver une solution.

Se concentrant sur l’énorme quantité de microplastiques dans l’océan causée par les machines à laver, le chercheur a créé un dispositif qui collecte les fibres microplastiques et microplastiques en utilisant des vibrations piézoélectriques.

Les chercheurs ont choisi de se concentrer sur les microplastiques pour machines à laver parce que les machines à laver déchargent environ dix mille fibres par cycle de lavage de 100 litres, selon les scientifiques. Ajoutez les fibres chimiques dont sont faits les vêtements dans le mélange et de petits morceaux de fibres microplastiques se détachent dans la machine à laver. Selon les chercheurs, il est impossible de capturer et de filtrer les microplastiques, c’est pourquoi ils s’y concentrent.

En se basant sur la longueur, le diamètre et la compressibilité du microplastique, les scientifiques ont utilisé l’acoustique comme force pour pousser les débris au centre du dispositif à trois canaux. Deux canaux latéraux évacuent l’eau propre tandis que les fibres microplastiques sont poussées au centre. Les scientifiques ont utilisé l’élément piézoélectrique pour créer une onde acoustique.

Plus de canaux nécessaires pour qu’il fonctionne dans le monde réel

“Différents types de microplastiques ont différents types de densités, de modules en vrac et de compressibilité, ce qui donne un facteur de contraste acoustique (ACF) différent”, ont expliqué les chercheurs dans un communiqué soulignant le travail. “En choisissant la largeur du microcanal à la moitié de la longueur d’onde de l’eau, les particules sont encouragées à se rassembler au milieu du tube. Il a fallu environ 0,7 secondes pour que les particules se concentrent de cette façon.”

Pour que cette méthode puisse être utilisée dans des applications réelles, les chercheurs ont dit qu’il fallait ajouter de multiples canaux en série et en parallèle avec des diamètres différents pour capturer tous les différents microplastiques présents dans l’eau.

Lire aussi : Un explorateur atteint le fond de la fosse des Mariannes, un record de plongée sans précédent !

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *