Des scientifiques ont créé une peau électronique artificielle capable de ressentir


Des chercheurs de l’Université nationale de Singapour ont mis au point une peau artificielle qui fonctionne presque aussi bien que la vraie peau.

peau-artificielle

Une équipe de scientifiques a réussi à mettre au point une peau artificielle électronique qui imite celle des humains. La nouvelle peau électronique peut détecter une gamme de stimuli tactiles, tels que la température, la pression ou le glissement de l’objet en millisecondes sans compromettre la précision.

Elle peut également être utilisée lorsqu’elle est partiellement endommagée !

L’équipe de recherche de l’Université nationale de Singapour a présenté ses résultats en robotique scientifique ce mois-ci.

Ce n’est que le dernier développement dans le domaine

Aussi impressionnant que soit leur travail, d’autres percées ont déjà été réalisées. En fait, d’autres chercheurs de l’Université nationale de Singapour ont récemment fait état de leur développement d’une peau électronique auto-guérissante et élastique inspirée des méduses.

D’autres peaux électroniques sensibles au toucher signalées précédemment transmettent en grande partie les données des capteurs en série ou en séquence. Cela a tendance à ralentir la réactivité et nécessite des réseaux de câblage complexes.

Cette méthode rend également difficile la réactivité des peaux artificielles et peut rester opérationnelle après des dommages physiques.

Wang Wei Lee et son équipe ont réussi à créer ce qu’ils appellent “Asynchronously Coded Electronic Skin” (ACES). Cette technologie innovante permet la transmission simultanée et rapide d’informations de perception sensorielle de plus de 10 000 capteurs avec une précision et une résolution élevées.

Bien qu’il existe des solutions similaires, ACES a été conçu avec des capteurs intégrés connectés uniquement par un seul fil continu. Lorsque certains capteurs sont endommagés ou déconnectés du réseau, les capteurs restants peuvent conserver leur fonction.

C’est un autre exemple de technologie imitant la nature

L’équipe s’est spécifiquement inspirée de la nature pour sa nouvelle peau artificielle. En essayant d’imiter les voies d’appel et de réponse humaines dans nos systèmes nerveux, ils ont trouvé une solution intéressante pour la future peau électronique.

Chaque capteur intégré est capable de transmettre des informations sensorielles de manière asynchrone selon un schéma d’impulsions. Tout cela se produit en l’espace d’une milliseconde, ce qui est comparable aux potentiels d’action biologique.

En l’espace d’une milliseconde (d’une durée similaire à un potentiel d’action biologique), chaque capteur pouvait transmettre des informations sensorielles de manière asynchrone selon un modèle d’impulsions – appelé “signature d’impulsions” – unique à chaque capteur.

Les auteurs affirment que même si l’augmentation de la complexité de calcul requise pour le décodeur est un désavantage potentiel pour leur système, leur conception globale permet aux capteurs de fonctionner de façon économique et efficace.

Quelles sont les applications proposées pour cette nouvelle peau artificielle ?

La nouvelle peau électronique, avec un peu plus de développement, pourrait avoir de nombreuses utilisations passionnantes. Il peut s’agir d’androïdes, de futures prothèses ou d’applications dans le matériel informatique.

Cela pourrait ouvrir la voie à une interaction plus naturelle entre les humains et la technologie ainsi qu’à des environnements inconnus. Comme la peau peut également opérer après avoir été partiellement endommagée, elle devrait améliorer son utilité à l’avenir.

Elle pourrait également avoir de nombreuses applications dans le domaine du divertissement. Avec un raffinement massif, elle pourrait avoir de nombreuses applications dans le domaine du divertissement, depuis les jeux vidéo jusqu’à donner l’impression d’être vraiment présent dans un film.

Qui sait, le bras prothétique de Luke Skywalker dans L’Empire contre-attaque pourrait devenir une réalité très bientôt. Bien que connaissant la nature humaine, il sera probablement rapidement adopté pour des applications plus taboues – nous vous laisserons remplir les blancs.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une évolution passionnante qu’il faut suivre de près.

L’étude originale a été publiée dans la revue Science Robotics.

Lire aussi : Une peau électronique qui imite la fonction et les propriétés de la peau humaine

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *