Des scientifiques ont trouvé un moyen de transférer des données par la musique


Imaginez un monde où vous n’avez pas besoin de demander le mot de passe Wi-Fi dans les hôtels ou les cafés.

transfert-musique

Au lieu de cela, les données d’accès sont transférées par la musique. Une équipe de chercheurs de l’ETH Zurich a récemment mis au point une technologie permettant de stocker des données à l’aide de notes musicales imperceptibles à l’oreille humaine mais facilement interprétables par un smartphone.

Une nouvelle vague

Certaines technologies de communication sans fil courantes, comme le Bluetooth, utilisent des ondes radio pour transmettre des données entre les appareils. Cependant, le Bluetooth exige que les utilisateurs couplent des appareils pour partager des fichiers ou des photos – et comme beaucoup de monde le sait, le Bluetooth peut être difficile à trouver.

Cette nouvelle technologie utilise un support plus simple : le son. Chaque téléphone cellulaire est déjà équipé d’un microphone intégré qui peut capter les données audio d’un morceau de musique. Le décodage des données pourrait être aussi simple que le téléchargement d’une application pour smartphone contenant l’algorithme développé par l’équipe de l’ETH Zurich, bien que l’application ne soit pas encore accessible au public.

Alors que des entreprises comme Chirp et LISNR expérimentent la transmission de données par ondes sonores depuis 2009, ce qui distingue l’équipe de Zurich est sa mission d’intégrer les données dans la musique sans affecter le plaisir d’écoute.

Les scientifiques ont utilisé des notes à des fréquences très élevées – si élevées que l’oreille humaine les enregistre à peine – pour indiquer où l’algorithme du décodeur doit chercher les données. Puis, sur les fréquences dominantes de l’œuvre musicale, ils ont ajouté des notes légèrement plus hautes et plus basses à un volume plus calme. Ce sont ces notes superposées qui portent les données.

Manuel Eichelberger, doctorant de l’ETH, a déclaré dans un communiqué de presse : “Quand nous entendons une note forte, nous ne remarquons pas de notes plus calmes avec une fréquence légèrement supérieure ou inférieure. Cela signifie que nous pouvons utiliser les notes dominantes et fortes d’un morceau de musique pour cacher le transfert de données acoustiques.”

Bits and Beats

Grâce à cette technologie, les chercheurs ont pu atteindre un taux de transfert de 400 bits (soit environ 50 lettres) par seconde tout en préservant la musique source. Si vous n’y croyez pas, vous pouvez écouter deux extraits audio du Big Band de l’ETH ci-dessous – entendez-vous une différence ? Dans le premier clip, une URL raccourcie de ce communiqué de presse se répète toutes les 0,7 secondes.

“And The Cradle Will Rock” de Van Halen s’est bien comporté lors d’un test d’écoute où l’on a demandé aux participants de faire la distinction entre la version originale et la version modifiée. Plus de 40 % des participants n’ont pas pu identifier les modifications, ce qui est assez élevé étant donné qu’ils cherchaient activement des sons suspects.

L’équipe de l’ETH a noté que le taux de transfert des données serait plus proche de 200 bits par seconde (l’échantillon se synchronise à 300 bits par seconde) car une certaine répétition des données est nécessaire pour assurer la précision et la qualité. Compte tenu du compromis entre le taux de transfert, la qualité des données et la qualité de la musique, cette technologie fonctionne mieux pour les données courtes et simples, comme les mots de passe Wi-Fi.

Le marketing de proximité est une autre industrie où le partage de données par le biais de la musique pourrait s’avérer utile. Un jour, vous pourrez peut-être recevoir des promotions spéciales ou des informations sur les produits par le biais de la musique diffusée sur les haut-parleurs d’un magasin. Là où il y a de la musique de fond et des utilisateurs de smartphones, les possibilités sont infinies.

Lire aussi : Un dispositif capable de convertir les signaux Wi-Fi en électricité grâce à de nouveaux matériaux

Source : Curiosity – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *