Une vidéo rare du maître d’arts martiaux de Bruce Lee en action


Mieux connu en Occident pour son rôle de mentor et d’ami de Bruce Lee, le légendaire Ip Man s’est établi comme l’un des maîtres les plus éminents du Wing Chun – un art martial basé sur un concept qui a vu le jour dans le sud de la Chine comme un style de self-défense basé sur le Kung Fu chinois traditionnel.

Ip Man, ou Yip Man, qui serait la transcription la plus précise de son nom en chinois, est né en 1893, fils d’une famille aisée de la province de Guangdong, dans le sud de la Chine, et a commencé sa formation en 1906, à 12 ans.

Bien qu’on lui ait donné la chance de s’entraîner avec Chan Wah-shun, qui était considéré comme une autorité absolue sur la technique du Wing Chun, en raison de la vieillesse et des problèmes de santé du maître, Ip Man n’a reçu que trois ans de cours de sa part.

Ip Man

Ip Man

Il continuera sous la direction du deuxième disciple aîné de Chan, qui lui révélera les secrets avancés de cette méthode élaborée de combat au corps à corps. Il a excellé, faisant une série de victoires parmi ses pairs. En 1910, il s’installe à Hong Kong pour fréquenter le St. Stephen’s College, où il reçoit une éducation de haute qualité réservée aux enfants de familles fortunées et aux étrangers résidant en Chine. C’est là qu’il allait rencontrer un adversaire qui changerait sa vie pour toujours.

Après avoir appris qu’un certain maître de Kung Fu vivait avec la famille de son camarade de classe, il s’est intéressé à s’entraîner avec lui. À l’époque, Ip Man se vantait de n’avoir jamais rencontré un partenaire d’entraînement capable de le battre.

La classe d’Ip Man

Jeune, sûr de lui et désireux de rencontrer son égal, Ip Man a assisté à un dîner avec le mystérieux maître, après quoi il l’a défié en duel de la manière la plus gentleman. Cependant, ce à quoi le jeune Ip Man ne s’attendait pas, c’est qu’il serait facilement dépassé – en quelques secondes, il était au sol et vaincu. Croyant que c’était un coup de chance, il a immédiatement demandé une revanche, mais il a perdu une fois de plus, tout aussi vite.

Brisé par le sentiment que les années d’entraînement avaient été gâchées face à cet ennemi secret, le jeune combattant a quitté la maison avec un sentiment de disgrâce. À sa grande surprise, le maître de Kung Fu est parti à la recherche d’Ip Man au bout d’un moment, avec le désir de le former, car il a reconnu un grand potentiel chez le jeune homme qui l’a défié.

Ip Man et Bruce Lee

Le nom du maître était Leung Bik, et il était en fait le fils du maître Chan Wah-shun, dont Ip Man a reçu ses premières leçons dans le Wing Chun pendant son enfance. En 1917, Ip enseignait déjà le Wing Chun dans sa ville natale de Foshan, tout en travaillant comme policier. C’est là qu’il s’est marié et a fondé une famille peu de temps après.

Au fil des ans, sa réputation s’est peu à peu développée, ses élèves ayant remporté de nombreux duels et matchs d’entraînement, ce qui lui a permis de retourner à Hong Kong et d’y fonder une école du Wing Chun dans les années 1950. Pendant que sa femme et son fils restaient à Foshan, dans ce qui était alors la République populaire de Chine, Ip Man a continué sa vie à Hong Kong, qui était encore sous le protectorat de la Grande-Bretagne.

Au cours de sa deuxième période à Honk Kong, Ip Man a rencontré son élève le plus célèbre – un élève qui allait changer le visage d’Hollywood pour toujours, en présentant les arts martiaux asiatiques au grand écran.

Lee Jun-fan, mieux connu sous le nom de Bruce Lee, a suivi les cours d’Ip Man entre la fin de 1956 et 1957, période pendant laquelle il a maîtrisé l’art du Wing Chun. C’est là que Lee a pratiqué des techniques telles que le mannequin de bois, le combat libre et les exercices de “mains collantes”, connus sous le nom de “chi sao”.

Il poursuivra sa carrière dans l’industrie cinématographique, tandis qu’Ip Man devient l’un des professeurs les plus appréciés en Chine. Bien que Lee soit souvent cité comme son élève le plus important, il y en avait beaucoup d’autres comme Kwok Fu et Lun Gai qui ont continué la voie traditionnelle du Wing Chun et ont tenu un certain nombre de disciples très performants.

Quant à Ip, il a pris l’habitude de consommer de l’opium au fil du temps, ce qui a affecté à la fois sa santé et ses finances. Il semble qu’à un moment donné, tout l’argent qu’il gagnait en frais de scolarité était dépensé pour nourrir sa dépendance à la drogue.

Il est décédé en 1972, après avoir souffert d’un cancer de la gorge. Bruce Lee mourut à peine sept mois plus tard, laissant derrière lui un héritage qui mena directement aux enseignements de son grand maître. Ip Man est aujourd’hui vénéré comme l’une des figures les plus influentes du Kung Fu et est présent dans la culture populaire à travers des films et des manifestations qui sont tenus en son nom.

Lire aussi : La fin du Dragon – Les derniers jours de Bruce Lee

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

1 réponse

  1. Growing Seed dit :

    “Ip Man, ou Yip Man, qui serait la transcription la plus précise de son nom en chinois”
    Faux!
    Yip Man est la transcription de son nom en cantonnais… son vrai nom en chinois mandarin s’écrirait en alphabet latin “Yé Won”
    [ASR : Merci pour l’info, même Wikipédia n’en parle pas]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *