Maintenant, Elon Musk veut utiliser des miroirs pour réchauffer Mars (ou d’autres bombes nucléaires)


Il y a quelques jours à peine, Elon Musk s’est rendu sur Twitter pour reproposer son idée d’atomiser Mars afin de réchauffer la planète rouge et éventuellement la terraformer. Il a maintenant doublé ses revendications, clarifiant sa “vision” et ajoutant une nouvelle possibilité.

mars-miroirs-musk

Musk a dit dans son tweet : “Il serait logique d’avoir des milliers de satellites réflecteurs solaires [emoji satellite] pour réchauffer Mars contre des soleils artificiels (à confirmer).”

L’idée d’utiliser des miroirs pour faire converger le rayonnement solaire n’est certainement pas nouvelle. Nous pouvons remonter jusqu’à Archimède et aux miroirs qu’il aurait utilisés contre les Romains, ou nous en tenir à une étude davantage liée à Mars. En 2006, Rigel Woida, alors étudiant de premier cycle, envisageait de chauffer une petite zone de Mars à l’aide d’un miroir de 1,5 km composé de 150 segments de 150 mètres de large chacun.

Les miroirs seraient faits de mylar, un matériau réfléchissant qui est actuellement utilisé comme voile solaire par le projet LightSail2. Bien que le projet ait eu suffisamment de potentiel pour obtenir une subvention de 9 000 $ de la NASA, il était axé sur le réchauffement d’une toute petite région de Mars, soit environ un kilomètre carré. La surface de Mars est de 144,8 millions de kilomètres carrés – même quelques milliers de miroirs ne suffiraient pas.

Elon Musk a également clarifié son idée d’atomiser Mars : “Atomiser Mars se réfère à un flux continu de très faibles retombées d’explosions de fusion nucléaire au-dessus de l’atmosphère pour créer des soleils artificiels. Tout comme notre Soleil, cela ne rendrait pas Mars radioactive.”

C’est différent de l’idée qu’il vantait il y a quelques années pour libérer le CO2 emprisonné des calottes polaires martiennes. Les bombes à hydrogène actuelles (les explosions de fusion nucléaire dont il parle) libèrent des retombées nucléaires parce que leur déclencheur est créé par l’uranium ou le plutonium. Bien sûr, les petits dispositifs explosifs ont moins de retombées, mais il faudrait un grand nombre de ces dispositifs pour qu’ils explosent constamment. Et c’est juste pour imiter la quantité de radiation que la Terre reçoit du Soleil.

Le problème sous-jacent dont il n’est pas question ici, c’est que, même si Elon Musk propose des solutions farfelues pour réchauffer Mars, il n’y en a toujours pas une seule qui pourrait la garder au chaud. D’après les scientifiques, il n’y a tout simplement pas assez de dioxyde de carbone sur Mars pour créer un effet de serre et garder la planète au chaud. Sans atmosphère, quelle que soit la solution qu’ils choisissent, elle devra être permanente.

Les miroirs devront être constamment ravitaillés en carburant pour continuer à orbiter autour de Mars et ne pas être poussés par le rayonnement solaire. Et si l’explosion nucléaire est plus votre style, vous devrez constamment atomiser l’atmosphère supérieure de la planète rouge.

Pour réitérer ce que les chercheurs de Nature Astronomy ont conclu l’année dernière, nous n’avons actuellement pas la technologie pour terraformer une autre planète.

Lire aussi : Elon Musk veut vraiment larguer des bombes nucléaires sur Mars

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *