Une société de biotechnologie à Pékin commence à commercialiser les chats clonés


Un groupe biotechnologique de Pékin a produit le premier chaton cloné de Chine et les gens s’inscrivent déjà pour le service commercial qui arrive.

chats-clonés-pékin

Ils disent que nous avons tous un sosie quelque part. Et s’il y avait une industrie vous permettant d’en créer un pour votre animal de compagnie bien-aimé lorsque son heure naturelle de la mort était proche ? La société Sinogene Biotechnology Company à Pékin ne propose pas seulement une telle entreprise, mais prend déjà des rendez-vous. Le lancement de “Garlic”, le premier chat cloné de Chine, a généré un intérêt considérable pour la vente au détail et l’éthique pour la société de recherche en bio-ingénierie depuis le 21 juillet, date à laquelle Garlic a fait ses débuts.

C’est quoi tout ce battage médiatique ?

Huang Yu, le propriétaire dont le premier chat britannique à poil court est mort d’une infection des voies urinaires, voulait faire cloner son chat parce qu’il trouvait l’animal très spécial. Sinogene a commencé des expérimentations sérieuses dans le clonage de chats en août 2018 et a prélevé des cellules du chat original afin de créer l’embryon pour le clone. Garlic est né à peine 66 jours après l’implantation réussie de l’embryon dans une mère porteuse.

Souvenirs non inclus

Bien que l’on s’attende à ce que le chaton cloné ait exactement la même durée de vie qu’un chat normal, son tempérament et son comportement sont différents. Pour remédier à ce problème, Sinogene prévoit maintenant mettre au point des technologies d’interface homme-machine et des programmes fondés sur l’IA pour tenter de stocker et de transmettre les souvenirs réels des animaux sources à leurs homologues clonés. À l’heure actuelle, Garlic devra rencontrer à nouveau son propriétaire et construire une nouvelle relation à partir de zéro car il n’est pas équipé avec l’esprit du chat d’origine.

Quel est le prix à payer ?

Sinogene a certainement l’intention d’offrir des services de clonage de chats à part entière dans un très proche avenir. Avec environ 73 millions de propriétaires d’animaux de compagnie en Chine qui possèdent un chat ou un chien, les ramifications commerciales de cette science sont énormes. Avec les chats qui occupent tant d’espace culturel actuel (et Internet) dans le monde entier, le prix de 250 000 yuans (35 400 $US) pour un clone de chat pourrait très bientôt représenter une industrie robuste dans le clonage d’animaux domestiques. Sinogene clonera également votre chien pour 380 000 yuans (53 550 $US).

Pour quoi d’autre pouvons-nous l’utiliser ?

Naturellement, la communauté scientifique mondiale, et Sinogene elle-même, se penchent également sur des questions plus vastes entourant la capacité de cloner de cette façon. L’application de la technique de l’implantation cellulaire par le biais d’expérimentations interspécifiques pour sauver des animaux menacés d’extinction est l’utilisation la plus impressionnante de cette technologie à l’étude actuellement.

Bien que les frontières technologiques aient jusqu’à présent empêché le clonage interspécifique et que les oppositions éthiques à l’idée que cette science serait un jour utilisée pour le clonage humain soient fortes et persistantes, les chercheurs chinois à d’autres endroits, comme l’Institut de zoologie de l’Académie chinoise des sciences, poursuivent leurs tentatives pour injecter des cellules corporelles du panda dans les œufs énucléés des chats.

Comme les animaux en voie de disparition ne peuvent évidemment pas être utilisés pour des tests scientifiques, les options de clonage interspécifique ici portent sur des traits éthiques généraux d’une autre nature – le genre de clonage qui vise simplement à préserver ces créatures pour les générations futures.

Lire aussi : Pour économiser, la police chinoise a cloné l’un de ses meilleurs chiens

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *