Voici Psyché 16, l’astéroïde ayant plus de valeur que toutes les richesses de la Terre !


L’astéroïde Psyché 16 fera l’objet d’une expédition de la NASA en 2026. Et pour cause, le fait est que cet objet n’est pas composé de pierre et de glace. Celui-ci est métallique à raison de 90 % ! L’astéroïde renferme donc d’énormes quantités de richesses minières.

Une véritable “mine d’or”

Psyché 16 est avec ses 213 km de diamètre l’un des dix objets les plus massifs de la ceinture d’astéroïdes. Découvert en 1852 par l’astronome italien Annibale de Gasparis, l’astéroïde en question est presque entièrement métallique, à savoir constitué d’un alliage de ferronickel. Outre cet alliage de fer et de nickel, Psyché 16 contient peut-être des traces de métaux précieux comme le platine, l’or ou encore le rhénium. Selon les estimations, la valeur totale des ressources de Psyché 16 serait de 700 quintillions de dollars, soit 93 000 milliards de dollars par habitant ! Rappelons au passage qu’un quintillion correspond à un milliard de milliard.

Si cette somme incroyable fait que les ressources de Psyché 16 ont beaucoup plus de valeur que celles de la Terre, il ne faut pas crier victoire trop vite. Premièrement, la question du rapatriement de ces richesses pose problème. En effet, le simple fait de ce rendre sur l’astéroïde prend plusieurs années avec la technologie actuelle ! Ensuite, une telle “inondation” de ces métaux sur Terre provoquerait un effondrement des cours sur le marché.

psyché-asteroide

L’astéroÏde Psyché 16 renferme d’incroyables richesses minières.
Crédits : ASU Peter Rubin / Wikipédia

L’expédition de la NASA

Outre ses richesses, Psyché 16 est intéressant d’un point de vue scientifique. En effet, il s’agirait du noyau d’une ancienne planète tellurique telle que Mars. Or, cette caractéristique attire les chercheurs de la NASA qui, de plus, n’ont jamais étudié un objet qui ne soit pas composé de roche ni de glace.

En 2017, la NASA a sélectionné une mission vers Psyché 16 dans le cadre du programme Discovery. En 2022, interviendra donc le lancement d’un petit orbiteur qui devrait arriver à destination en début d’année 2026, bien aidé par la force gravitationnelle de Mars. Pour l’agence, il s’agit de mieux comprendre comment le Soleil et sa famille de planètes se sont formés. Il est également question de comprendre comment ils ont évolué au cours du temps et sont devenus des lieux où la vie a pu se développer et se maintenir.

Lire aussi : Des scientifiques confirment la découverte d’un minéral jamais vu auparavant dans la nature

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *