De nouveaux scans de la grande pyramide de Gizeh confirment une découverte majeure à l’intérieur


De nouveaux scans ont révélé des détails sans précédent sur la structure interne de la grande pyramide de Gizeh. Le soi-disant Grand Vide à l’intérieur de la pyramide est maintenant mesuré à 40 mètres de longueur. Son contenu reste un profond mystère.

Il y a deux ans, un groupe de scientifiques du monde entier a utilisé la technologie pour étudier la grande pyramide de Gizeh dans des détails sans précédent, espérant découvrir de nouveaux détails qui pourraient nous permettre de mieux comprendre comment la pyramide a été construite, et quel était exactement son but. Les experts ont scanné la pyramide à la recherche de chambres inconnues jusqu’alors.

Bien que nous n’ayons pas encore découvert quels outils et technologies utilisaient ses anciens constructeurs, nous avons découvert que la pyramide est beaucoup plus mystérieuse que nous ne l’avions jamais imaginé, avec ses pièces secrètes inconnues de tous.

Deux ans plus tard, un article publié dans Nature annonçait qu’un vide massif avait été découvert dans la grande pyramide de Gizeh, juste au-dessus de la célèbre Grande Galerie. Mesurant au moins 30 mètres de long, cette découverte constituait la première découverte majeure faite à la grande pyramide de Gizeh depuis le 19ème siècle.

Le projet Scan Pyramid a débuté en octobre 2015. Des experts de France, du Japon et d’Égypte ont participé à l’une des plus grandes études jamais entreprises sur la pyramide.

ScanPyramids, comme son nom l’indique, est une mission archéologique multinationale interdisciplinaire qui utilise des méthodes non destructives de pointe pour scanner divers monuments à la recherche de cavités, chambres ou structures cachées. Pour ce faire, on utilise la thermographie infrarouge et la tomographie muonique.

La tomographie muonique utilise essentiellement des muons à rayons cosmiques pour produire des images tridimensionnelles de volumes. Les muons sont capables de pénétrer beaucoup plus profondément que les rayons X, raison pour laquelle la tomographie muon est utilisée par les experts pour obtenir des images sur des matériaux beaucoup plus épais que la tomographie par rayons X.

En d’autres termes, la radiographie muonique aidera à détecter les différences de densité à l’intérieur de la pyramide en fournissant aux experts une image interne du monument antique.

Scanner les pyramides : Confirmation d’une découverte majeure

Deux ans après la découverte historique faite par ScanPyramids, les chercheurs ont maintenant révélé une nouvelle vidéo annonçant que la grande cavité dans la grande pyramide de Gizeh a été confirmée par une série de nouveaux balayages effectués en différents points de la pyramide, y compris des balayages effectués dans les chambres dites de décharge situées juste au-dessus de la chambre du roi.

Trois méthodes différentes ont été utilisées, chacune indépendante l’une de l’autre et chacune a été corroborée par des simulations informatiques approfondies.

Premièrement, l’Université de Nagoya a utilisé des plaques contenant un film chimique sensible aux muons. Une autre équipe japonaise de l’Institut KEK a transporté et ré-assemblé un appareil très sophistiqué, pièce par pièce, à l’intérieur de la chambre du roi ; c’était un instrument électronique utilisant différentes technologies pour détecter les muons.

Le troisième groupe de chercheurs français a installé des équipements en dehors de la pyramide. Ils ont installé des “télescopes” équipés de détecteurs de gaz et les ont dirigés vers la pyramide.

En 2016, les dispositifs du projet ScanPyramids ont révélé l’existence d’une cavité alternative située derrière les chevrons de la face nord, mais sans pouvoir déterminer sa forme architecturale exacte.

Une capture d’écran de la découverte confirmée du corridor de la grande pyramide. Crédit image : HIP Institute/ ScanPyramids / Vimeo.

En 2017, 2018 et 2019, de nouvelles plaques ont été placées sur les couloirs descendants et les niches du tunnel dit Al-Mamun. Tous les scanners ont confirmé l’existence de la cavité, située entre 17 et 23 mètres au-dessus du sol. Ce couloir fait au moins 5 mètres de long. Il est horizontal et probablement incliné vers le haut. L’endroit où il mène reste un mystère.

Cependant, les experts ont pu écarter la théorie du corridor descendant, parallèle au corridor descendant.

La nouvelle vidéo offre également de nouvelles données qui confirment les résultats publiés pour la première fois en 2017. La plus grande découverte fut peut-être l’existence de ce qu’on appelle le Grand Vide ou cavité.

La mystérieuse cavité est située juste au-dessus de la Grande Galerie, à moins de 15 mètres au-dessus. Sa longueur minimale a été ré-estimée grâce aux nouveaux scans à 40 mètres en une seule section. Sa pente reste cependant discutable.

Les nouveaux scanners ont vu des experts installer de nouveaux appareils à l’intérieur de la Grande Galerie pour observer le Grand Vide sous plusieurs angles. L’Université de Nagoya a placé plusieurs appareils le long de la Grande Galerie. D’autres dispositifs ont été installés dans la chambre du roi et dans les chambres de relève situées au-dessus.

Une coupe transversale de la Grande Pyramide de Gizeh montrant l’emplacement du Grand Vide. Crédit image : HIP Institute/ ScanPyramids / Vimeo.

Comme on pouvait s’y attendre, le Grand Vide a de nouveau été observé à partir de ces nouveaux points de mesure, confirmant et affinant les résultats publiés en 2017.

Les dispositifs placés au-dessus de la chambre du roi à l’intérieur de la pyramide ont révélé de nouveaux indices sur la structure. Les chercheurs ont révélé que leurs derniers balayages ne révélaient aucune anomalie entre les arches de la chambre de relève et le sommet de la pyramide.

En 2018, les scientifiques de ScanPyramids ont déplacé leurs appareils dans la chambre souterraine inachevée de la grande pyramide afin de comprendre les parties de la pyramide situées au-dessus de la chambre souterraine. Cette nouvelle saisie de données sur les muons est en cours et les experts espèrent révéler de nouveaux indices sur la pyramide.

Le projet ScanPyramid se poursuivra et de nouvelles données seront très probablement révélées en 2020.

Lire aussi : Disparu : Qu’est-il arrivé au pyramidion de la grande pyramide de Gizeh ?

Source: Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *