Des douzaines de momies découvertes dans un tombeau égyptien non loin des pyramides

Khaled El-Enany a annoncé la première découverte de l’année 2019 à Tuna El-Gebel, un site archéologique à Menia, où une mission archéologique conjointe a découvert une collection de chambres funéraires ptolémaïques gravées dans la roche et remplies d’un grand nombre de momies de différentes tailles et genres.

Des archéologues égyptiens ont découvert un nouveau site funéraire qui remonterait à l’époque ptolémaïque de l’Égypte ancienne (323 avant J.-C. à 30 avant J.-C.).

À l’intérieur, les experts ont découvert jusqu’à 40 momies bien conservées.

Elles reposent éternellement, non loin de la Grande Pyramide de Gizeh, où reposent les restes d’hommes, de femmes et d’enfants, qui appartenaient probablement à une grande famille riche, rapporte le ministre égyptien des Antiquités, Khaled El-Enany, qui a dévoilé le site à un groupe de journalistes et de diplomates venus de divers pays.

Une mission conjointe du ministère des Antiquités et du Centre de recherche pour les études archéologiques de l’Université de Menia est tombée sur une collection de chambres funéraires ptolémaïques gravées dans la roche et remplies d’un grand nombre de momies de différentes tailles et sexes, décrit une déclaration publiée par le ministère sur leur compte Facebook.

Le ministère a révélé que certaines momies étaient enterrées à l’intérieur de sarcophages de pierre et/ou de bois, tandis que d’autres ont été trouvées sur le sol de la tombe.

Le site archéologique où la découverte a été faite a en fait été découvert en février dernier, lorsqu’un groupe de chercheurs du ministère et de l’Université de Minya est tombé sur le site funéraire de Menia, remarquant “une tombe gravée dans la roche composée d’un couloir menant à des escaliers en pente qui s’ouvre sur une chambre rectangulaire avec plusieurs tombes”, ajoute le ministère.

Peu de temps après, les archéologues ont découvert des traces d’une autre chambre funéraire où d’autres momies ont été découvertes à l’intérieur de grands sarcophages en pierre. Une troisième chambre, abritant plus de momies et d’anciens sarcophages, a également été découverte.

Les chercheurs ont dit que les momies datent de l’ère ptolémaïque. L’âge des momies a été découvert grâce à l’aide de fragments de papyrus déterrés dans la tombe.

Une pléthore de découvertes archéologiques ont été faites ces derniers mois en Égypte.

L’année dernière, nous avons rapporté la découverte d’un deuxième Sphinx. Des ouvriers de la construction travaillant sur un projet de réduction des eaux souterraines au temple de Kom Ombo à Assouan ont découvert le sphinx de grès à quelques mètres sous la surface.

De plus, les archéologues ont récemment découvert l’existence d’une ancienne forteresse côtière égyptienne, célèbre pour avoir fourni des éléphants de guerre à l’armée du Pharaon.

Lire aussi : Un tombeau vieux de 4 400 ans « exceptionnellement bien conservé » a été découvert en Égypte

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *