La NASA annonce que le trou dans la couche d’ozone devient plus grand que l’Amérique du Nord

trou-couche-ozone

Le trou dans la couche d’ozone a atteint une taille record qui est sans précédent au cours des dernières années, ont dit la NASA et l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

28,2 millions de kilomètres carrés – ce qui en fait le quatrième plus grand trou mesuré depuis 1991 – suscitant des inquiétudes étant donné que la couche d’ozone bloque les rayons potentiellement mortels du soleil.

La couche d’ozone est un bouclier protecteur autour de notre planète, qui protège du rayonnement ultraviolet qui peut causer le cancer, des cataractes et un système immunitaire plus faible.

Un plus grand trou signifiera plus de rayonnement nocif qui frappera la Terre cette année, en particulier dans l’hémisphère sud – des zones tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles Falkland.

«Cette année, nos instruments de ballons-sondes ont mesuré un appauvrissement de l’ozone proche de 100% dans la couche au-dessus de la station du pôle Sud, en Antarctique, qui était de 14 à 19 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre», a déclaré Bryan Johnson, chercheur au laboratoire de recherche sur le système terrestre de la NOAA à Boulder, Colorado.

Les rejets de produits chimiques synthétiques contenant des gaz de chlore et de brome ont détruit une grande partie de la couche d’ozone au cours du 20e siècle, formant la création d’un énorme trou dans les régions du sud de la planète.

trou-ozone-bouclier

La couche d’ozone agit comme un bouclier pour la Terre

rayonnement-trou-ozone

Un trou dans la couche d’ozone signifie davantage de rayonnement sur notre planète

Détecté dans les années 1980, le trou était si alarmant que la communauté internationale a rapidement accepté d’interdire la libération de ces produits chimiques, qui ont été trouvés dans les fluides frigorigènes et les agents extincteurs.

L’interdiction a permis de rétrécir progressivement la taille du trou, même s’il ne devrait pas se remettre complètement jusqu’à 2070.

Et les températures froides dans la haute atmosphère de cette année ont fait grandir le trou à des niveaux records.

La taille du trou varie normalement tout au long de l’année, souvent en août et septembre lorsqu’il y a une plus grande activité des produits chimiques dans l’atmosphère qui appauvrissent la couche d’ozone pendant quelques semaines.

trou-grossi

Le trou a grossi et pour plus longtemps

“Au cours de septembre, nous voyons généralement une baisse rapide de la taille du trou, se terminant avec une diminution d’environ 95% dans cette couche au 1 octobre”, a déclaré Johnson. “Cette année, la réduction a lieu sur deux semaines supplémentaires – résultant une diminution de presque 100% à la date du 15 octobre.”

Les organismes disent que ce phénomène est dû à la température anormalement froide et la faible dynamique dans la stratosphère de l’Antarctique de cette année.

“Bien qu’actuellement le trou dans la couche d’ozone est plus grand que les dernières années, la surface occupée par le trou de cette année est conforme à notre compréhension de la réduction des produits chimiques et compatible avec les conditions météorologiques froides dans la stratosphère de la Terre, qui participent à la réduction de l’ozone», a déclaré Paul A. Newman, scientifique en chef pour les sciences de la Terre au Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt dans le Maryland.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *