Une vidéo étonnante montre comment une humanité future pourrait coloniser la galaxie


On dirait un rêve, l’idée que l’humanité s’aventurera un jour au-delà du système solaire et deviendra une espèce interstellaire. Qui sait ?

Avec suffisamment de temps et la bonne technologie (et en supposant qu’il n’y a pas de concurrence sérieuse), nous pourrions même coloniser toute la Voie lactée un jour. Et bien que cela semble être une perspective lointaine au mieux, il est logique d’envisager ce qu’un tel processus impliquerait.

C’est ce qu’un groupe de réflexion de l’équipe des concepts avancés (ACT) de l’ESA a réussi à faire récemment. Dans le cadre de la dixième compétition annuelle Global Trajectory Optimization Competition (GOTC X), ils ont créé une simulation qui a montré comment l’humanité pouvait coloniser de façon optimale la Voie lactée.

Le thème du concours, Les colons de la galaxie, invitait les équipes à trouver le moyen le plus économe en énergie pour installer le plus grand nombre possible de systèmes stellaires.

Cette année, les GOTC X se sont déroulées du 21 mai au 12 juin 2019. Comme lors des compétitions précédentes, il a été organisé par la section de conception et de navigation de mission du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA.

Le défi cette année était d’envisager un avenir où l’humanité disposerait de la technologie nécessaire et de la volonté de s’établir dans toute la galaxie de la Voie lactée.

Un concept de vaisseau de génération. (Nils Faber & Angelo Vermeulen)

Plus précisément, les équipes ont été mises au défi de trouver 100 000 systèmes jugés aptes pour une installation humaine, dans une distribution aussi uniforme que possible, tout en utilisant le moins possible les variations de vitesse propulsive. Ce défi (aka “Le problème”) a été défini comme suit :

“Dans environ dix mille ans, l’humanité remettra à zéro le nombre d’années qu’elle a comptées. L’année zéro sera l’année où l’humanité décidera que le moment est venu pour la race humaine de s’aventurer hardiment dans la galaxie et d’y installer d’autres systèmes stellaires. Cent mille systèmes stellaires de la galaxie ont été identifiés comme étant aptes pour une colonie.

Même en cette année zéro, bien que les technologies et les connaissances aient considérablement progressé, nous sommes toujours soumis à la tyrannie de l’inertie et nous sommes loin du voyage spatial quasi instantané décrit de façon fantaisiste dans la science-fiction.”

Au cœur de la compétition se trouvait l’idée que des progrès seraient réalisés à ce stade dans l’avenir afin de donner aux humains la capacité de vivre dans l’espace comme jamais auparavant. Cela permettrait la création de vaisseaux colons autonomes capables de se déplacer dans l’espace pendant des centaines de milliers de générations (c’est-à-dire des vaisseaux de génération), ce qui permettrait aux humains de se rendre dans d’autres systèmes stellaires et de s’y établir.

Ce processus commencerait par se dérouler à partir du système solaire et se poursuivrait à partir d’autres systèmes une fois qu’ils seraient installés. Les équipes qui ont soumis leur candidature à l’avance ont reçu des points bonus sur la base de la présomption que l’humanité est en train d’épuiser les ressources naturelles du système solaire.

Par conséquent, l’expansion à d’autres systèmes stellaires est essentielle et le temps est un facteur essentiel.

La vidéo qui illustre leur modèle de colonisation galactique (ci-dessus) a été présentée lors d’un atelier sur l’exploration interstellaire organisé par l’ACT – qui a eu lieu la semaine dernière (du jeudi 20 au vendredi 21 juin).

Les sujets abordés comprenaient la conception de “vaisseaux-mondes” (un autre nom pour vaisseaux de génération) qui pouvaient voyager entre les étoiles, leur fonctionnement interne, la propulsion à énergie dirigée et les matériaux auto-guérisseurs.

En regardant la vidéo, vous pourriez soupçonner qu’il s’agissait d’un feu d’artifice multicolore. Mais en fait, ce que vous voyez, ce sont des vaisseaux de génération humaine quittant le système solaire (indiqués en jaune) et voyageant d’une extrémité de la Voie Lactée à l’autre galaxie.

Les bandes bleues et vertes représentent l’expansion initiale vers l’extérieur, qui sont suivies de bandes rouges qui indiquent les missions envoyées par d’autres systèmes stellaires.

À la fin de la simulation, les bras de Persée et Sagittaire-Carène de la Voie lactée regorgent de colonies humaines. De l’autre côté de la galaxie, une grande partie du bras Écu-Croix est également bien peuplée et colonisée. À cet égard, les feux d’artifice seraient une métaphore exacte pour décrire la croissance explosive de l’humanité comme une civilisation galactique.

L’équipe gagnante était composée de représentants de quatre grands organismes de recherche chinois.

Il s’agit notamment du College of Aerospace Science and Engineering ; de la National University of Defense Technology à Changsha ; du State Key Laboratory of Astronautic Dynamics et du Xi’an Satellite Control Center. L’animation peut être vue ici.

Lire aussi : Regardez comment cette vidéo compare brillamment la taille des planètes

Sources : ScienceAlert, Universe Today – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *