Everest : Le changement climatique fait dégeler les cadavres

Alors que le monde continue de se réchauffer en raison des changements climatiques induits par l’homme, il en va de même pour le sommet du mont Everest.

Le gouvernement népalais rapporte que les glaciers de l’Himalaya sont en train de fondre, ce qui signifie que sur l’Everest, la neige et la glace qui recouvraient les corps des randonneurs morts disparaissent.

Les alpinistes et les guides voient de plus en plus de restes humains : des os, des membres et des corps préservés qui sortent de la neige, selon le New York Times. Bien que la catastrophe climatique en cours n’ait rien à voir avec leur mort, les cadavres qui refont surface nous rappellent sinistrement son bilan.

Les cadavres de plus en plus visibles qui jalonnent le chemin menant au sommet représentent un défi unique pour le gouvernement népalais et les alpinistes bien intentionnés. Ramener un cadavre gelé au sol est une tâche dangereuse qui pourrait tuer les alpinistes qui tentent de le faire.

Mais laisser les corps constitue à la fois un obstacle physique et psychologique pour les personnes qui escaladent.

“La neige fond et les corps remontent à la surface “, a déclaré Kami Rita Sherpa, guide de montagne, au NYT. “Trouver des os est devenu la nouvelle norme pour nous.”

Pour de nombreux alpinistes, les corps sont un rappel brutal des dangers de la montagne. Vibeke Andrea Sefland, une grimpeuse norvégienne, a dit que durant son expédition de 2017, elle avait croisé quatre corps, dont celui d’une amie.

“C’est sûr que ça m’affecte”, dit-elle. “C’est très intense quand on les rencontre pour la première fois, quand la lampe frontale les éclaire. Je m’arrête toujours et je leur fais une petite prière.”

Lire aussi : La fonte des glaciers révèle des cadavres et des maladies anciennes

Sources : Futurism, The New York Times – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *