Cette image incroyable a une apparence biologique mais est en réalité une étrange étoile explosée


En novembre 1572, une étoile a explosé.

Elle s’est éclaircie dans le ciel nocturne, jusqu’à ce qu’elle soit visible à l’œil nu – un phénomène à couper le souffle observé et documenté par les astronomes du monde entier, dont l’astronome danois Tycho Brahe qui a donné son nom à la supernova.

Des centaines d’années plus tard, les restes de supernova de Tycho (aussi connu sous le nom de SN 1572 ou B Cassiopeiae) continuent de confondre les astronomes. Elle ne ressemble pas à d’autres supernova – elle est tout agglutinée et noueuse. Mais maintenant, les simulations aident à comprendre comment c’est arrivé.

La supernova en question est ce qu’on appelle un Type Ia, et elles se produisent quand une naine blanche dans un système binaire aspire tellement de matière de son compagnon qu’elle déclenche une réaction d’emballement, et la naine blanche devient une explosion spectaculaire.

Ce qui reste, cependant, n’est généralement pas aussi maladroitement agglutiné que le reste de la supernova de Tycho. Prenons l’exemple de SNR-0509,soyeux et lisse (ci-dessous), qui a explosé il y a environ 400 ans.

SNR-0509 (NASA/ESA/Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

Ou SN 1006, qui a explosé en 1006, et a une sorte de section légèrement agglutinée.

Mais ça n’a rien à voir avec les restes de la supernova de Tycho.

Les observations radiographiques de la nébuleuse révèlent que, bien que la forme du reste de la supernova de Tycho soit plus ou moins sphérique, sa surface réelle est très inégale.

Sur la plus récente image prise par l’Observatoire de rayons X Chandra ci-dessus, le silicium s’éloignant de la Terre est de couleur bleue, tandis que le silicium se dirigeant vers nous est de couleur rouge.

D’autres éléments se déplaçant dans différentes directions à différentes vitesses sont représentés dans d’autres couleurs.

Il y a deux options pour cette dynamique folle : soit elles ont été créées au moment de l’explosion, soit elles ont commencé à se produire après que l’étoile soit devenue une supernova.

Pour le découvrir, une équipe internationale d’astronomes a effectué une série de simulations.

Ce modèle imprimé en 3D souligne la maladresse des restes. (RIKEN/G. Ferrand, et al & NASA/CXC/SAO/A. Jubett, N. Wolk & K. Arcand)

Ils ont modélisé l’explosion de la supernova comme une explosion agglutinée dès le début ; et aussi comme une explosion lisse, avec l’agglutination qui apparaît ensuite. Et ils ont découvert que l’agglutination a très probablement été produite pendant l’explosion de la supernova.

Comment ? C’est un autre mystère. Mais, ont dit les astronomes, cela aurait pu se passer ainsi si l’explosion s’était déclenchée à plusieurs endroits autour de l’étoile, au lieu d’un seul.

La recherche a été publiée en juillet dans The Astrophysical Journal.

Lire aussi : Quelque chose au centre de notre galaxie a provoqué une éruption colossale il y a 3,5 millions d’années

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *