De nouvelles données Hubble interrompent la compréhension de l’Univers par les scientifiques

Il peut y avoir des failles fondamentales dans notre compréhension de l’Univers.

données-hubble-univers

Le problème est apparu lorsque les scientifiques ont essayé de calculer et de mesurer une valeur appelée la constante de Hubble, qui représente la vitesse à laquelle l’Univers s’étend vers l’extérieur.

La valeur a été calculée pour la première fois par l’astronome Edwin Hubble dans les années 1920. Mais depuis lors, les astronomes qui observent et mesurent l’expansion de l’Univers sont parvenus à différentes valeurs de la constante de Hubble, dont aucune ne semble convenir les unes aux autres. Cet écart remet en question non seulement notre idée de l’âge de l’Univers, mais aussi notre capacité à comprendre fondamentalement la physique qui détermine son comportement.

“Naturellement, on peut se demander si l’écart vient d’un aspect que les astronomes ne comprennent pas encore au sujet des étoiles que nous mesurons, ou si notre modèle cosmologique de l’Univers est encore incomplet”, a déclaré Wendy Freedman, astronome de l’Université de Chicago, dans un communiqué de presse de la NASA. “Ou peut-être que les deux ont besoin d’être améliorés.”

Wendy Freedman est responsable de la dernière mesure de la constante de Hubble, qu’elle a calculée en utilisant un autre type de repère cosmique par rapport aux expériences précédentes.

Son équipe a mesuré l’éclat des étoiles géantes rouges dans des galaxies lointaines. Comme ces étoiles atteignent une taille et une luminosité uniformes, il est plus facile de calculer leur distance de la Terre que certaines autres étoiles. Le travail de Mme Freedman, qui a été accepté mais pas encore publié par The Astrophysical Journal, a révélé que l’Univers est en expansion à 69,8 kilomètres par seconde par mégaparsec, selon le communiqué de presse.

C’est un taux d’expansion plus lent que celui qui a été calculé dans une autre étude récente portant sur un autre type d’étoile, mais un taux plus rapide que celui qui a été calculé dans une autre étude mesurant les restes de lumière du Big Bang appelé le fond diffus cosmologique.

À l’origine, Mme Freedman espérait que ses recherches serviraient à briser le lien entre ces deux autres études, mais elle a plutôt ajouté une autre valeur possible à la constante de Hubble pour que les astronomes puissent la concilier.

“La constante de Hubble est le paramètre cosmologique qui détermine l’échelle absolue, la taille et l’âge de l’Univers ; c’est l’un des moyens les plus directs dont nous disposons pour quantifier l’évolution de l’univers”, a déclaré Wendy Freedman dans son communiqué. “L’écart que nous avons vu auparavant n’a pas disparu, mais cette nouvelle preuve suggère que le jury n’a pas encore décidé s’il y a une raison immédiate et convaincante de croire qu’il y a quelque chose de fondamentalement imparfait dans notre modèle actuel de l’Univers”.

Pour compliquer davantage la question, l’analyse statistique valide ces deux études précédentes, selon un article du New Scientist publié la semaine dernière, avant que l’étude de Mme Freedman soit annoncée. Il y a juste une chance sur 3,5 millions que leurs découvertes viennent du hasard.

Au milieu de la prochaine décennie, la NASA espère mettre en orbite le télescope infrarouge à grand champ (Wide Field Infrared Survey TelescopeWFIRST), ce qui permettra aux scientifiques de mesurer plus précisément la distance des objets célestes, selon le communiqué de presse. Lorsque cela se produit, il y a une chance que les astronomes soient capables de réconcilier leurs diverses valeurs de la constante de Hubble.

“La constante de Hubble est le plus gros problème en cosmologie auquel nous avons accès en ce moment, et l’espoir est que cette faille dans notre compréhension va nous conduire à des failles encore plus grandes comme l’énergie noire et la matière noire”, a dit l’astronome Daniel Scolnic de l’Université Duke au New Scientist. “Nous devons juste chasser ces failles.”

Lire aussi : Une nouvelle IA simule si rapidement et précisément l’Univers qu’elle surprend ses créateurs

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *