Une nouvelle mission de la NASA pourrait dévoiler d’autres secrets de l’Univers


Le prochain télescope infrarouge à grand champ (WFIRST) offre aux chercheurs le meilleur aperçu de l’Univers.

Une analyse approfondie des capacités du télescope spatial permet de prédire qu’il pourrait découvrir jusqu’à 1 400 nouvelles exoplanètes autour d’autres étoiles.

La NASA et les chercheurs ont conçu WFIRST pour rechercher de nouvelles planètes en dehors du système solaire. Il améliorera la précision et l’efficacité de la recherche de la vie extraterrestre.

De plus, l’observatoire spatial étudiera également l’énergie noire. Une meilleure compréhension de la force invisible qui imprègne tout peut aider les chercheurs à en apprendre davantage sur l’expansion de l’Univers, qui est censée être alimentée par l’énergie ou le fluide noir.

Des chercheurs de l’Ohio State University (OSU) ont calculé la portée potentielle de la mission WFIRST, qui en était encore au stade de la planification. L’université a apporté des contributions considérables au projet depuis que l’idée a germé à la NASA.

Un nouveau télescope spatial utilisera la microlentille gravitationnelle pour la recherche de nouvelles exoplanètes

En ce qui concerne la chasse aux exoplanètes, WFIRST poursuivra les travaux de l’observatoire spatial Kepler, qui a pris sa retraite. Kepler a repéré plus de 2 600 planètes à l’extérieur du système solaire pendant sa durée de vie opérationnelle.

WFIRST ne trouvera peut-être pas autant de planètes, mais il sera capable de repérer celles qui sont plus éloignées de l’étoile primaire.

“Kepler a commencé la recherche en cherchant des planètes qui orbitent leurs étoiles plus près que la Terre ne l’est de notre Soleil”, explique Matthew Penny, chercheur à l’OSU. “WFIRST le complétera en trouvant des planètes aux orbites plus grandes.”

Le nouveau télescope spatial utilise la microlentille gravitationnelle pour sa mission de chasse à la planète. Lorsque la lumière des étoiles passe derrière une planète ou une étoile, le champ gravitationnel du corps céleste se plie et amplifie la lumière vue par le télescope.

Grâce à cet effet de microlentille, WFIRST repérera les exoplanètes à des distances stellaires plus grandes que la méthode de transit de Kepler ou d’autres approches de détection de planète.

L’inconvénient de la technique de microlentille est qu’elle repose sur la gravité planétaire ou stellaire qui déforme la lumière émise par une autre étoile. L’effet gravitationnel ne dure que quelques heures, et cela peut prendre des millions d’années avant que le processus ne se répète. WFIRST devra garder une trace constante des millions d’étoiles au cœur de la galaxie.

Matthew Penny croit également qu’une centaine des exoplanètes découvertes par WFIRST pourraient avoir une masse inférieure ou similaire à celle de la Terre.

WFIRST cartographiera la Voie lactée plus rapidement que Hubble ne l’a jamais fait

WFIRST est également chargée d’étudier la Voie lactée et d’autres galaxies. Il accomplira le travail du télescope spatial Hubble à un rythme beaucoup plus rapide.

L’observatoire spatial balayera une plus grande partie de l’Univers que Hubble, James Webb et d’autres télescopes antérieurs. Il est également doté d’une résolution plus élevée qui permet de repérer les détails plus petits.

“Bien qu’il ne représente qu’une petite fraction du ciel, il est énorme par rapport à ce que les autres télescopes spatiaux peuvent faire”, explique Matthew Penny. “C’est la combinaison unique de WFIRST – à la fois un large champ de vision et une haute résolution – qui le rend si puissant pour la microlentille de recherche de planète.”

Il a émis l’hypothèse que WFIRST sera en mesure de repérer de nouveaux types de planètes au cours de son étude sur la microlentille. Les chercheurs pourraient utiliser les données pour déterminer la fréquence de formation d’un type de planète.

Les études sur la chasse aux planètes ont identifié près de 700 systèmes planétaires avec au moins deux exoplanètes. Ils ont également trouvé environ 4 000 mondes individuels. Les orbites de la plupart de ces exoplanètes étaient beaucoup plus petites que celles de la Terre.

Matthew Penny a également exprimé de grands espoirs pour le capteur infrarouge de WFIRST. La lumière infrarouge peut pénétrer le voile de poussière cosmique entre la Terre et le centre densément peuplé de la Voie lactée.

Lire aussi : C’est officiel : La NASA envoie une mission sur Titan, un des meilleurs candidats pour la vie extraterrestre

Sources : Cosmic.news, ScienceDaily.com, IOPScience.IOP.org – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *