La NASA va faire pousser des plantes dans l’espace

spatiaux

Imaginez si nous pouvions faire pousser des plantes dans l’espace. Cela permettrait des voyages spatiaux à long terme plus viable, et pourrait même être important pour des colonies humaines basées sur d’autres mondes. Maintenant, les scientifiques ont réussi à montrer que la culture de plantes dans l’espace est bien possible.

Durant trois expériences récentes, les scientifiques de la NASA ont envoyé des plantes à la Station spatiale internationale pour tester les théories de deux chercheurs nommés Anna-Lisa Paul et Robert Ferl. Ils voulaient voir exactement la sensibilité des plantes face aux changements de leur environnement, puis répondre à ces changements.

«Une des premières choses que nous avons trouvé était que certains types de stratégies de croissance racinaire que les plantes utilisent sur Terre ne nécessitent pas ou peu de gravité et nous avons vu que les plantes utilisent ces mêmes stratégies sur la station spatiale », a déclaré Paul dans un communiqué.

En fait, les résultats ont conduit à une nouvelle hypothèse. En l’absence de gravité, la lumière joue effectivement un rôle plus important dans l’orientation des racines des plantes.

Les chercheurs ont également constaté que les plantes poussent dans l’espace en ajustant leur métabolisme de base, et il y avait une grande différence dans la façon dont diverses parties de plantes répondent aux vols spatiaux. Ils ont également constaté que les changements dans l’expression des gènes dans différentes parties des plantes qui guident les protéines que les plantes utilisent pour se développer étaient également différents dans l’espace.

“L’un des outils les plus polyvalents que nous utilisons dans la quasi-totalité de nos expériences dans l’espace sont des plantes Arabidopsis, conçues avec des protéines fluorescentes qui peuvent «rapporter» la façon dont elles réagissent à leur environnement», a déclaré Ferl. “Nous pouvons suivre comment la plante utilise ces protéines fluorescentes pour s’adapter à son nouvel environnement en utilisant des caméras et des microscopes adaptés pour ces expériences.”

Source : Science World Report

1 Commentaire

  1. chavalarias

    Bonjour les gens, comment allez-vous ? Je me demandais si vous saviez expliquer ce qu’il serait nécessaire pour ne pas tomber en rade de lumière si jamais un panneau est irréparable et si on arrivait dans un endroit moins lumineux, variations de lumière. Et si dans ce cas les ressources de la plante par exemple seraient alors encore exploitable sur place ? Vous l’êtes vous déjà demandé merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *