SpaceX se prépare aux ultimes essais avant le transport d’astronautes sur l’ISS


SpaceX procédera le 18 janvier 2020 à l’un de ses derniers tests avant de transporter un premier équipage jusqu’à la Station spatiale internationale.

2020 doit être l’année où SpaceX transportera des astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS), puis les ramènera après quelques jours passés à bord. Mais avant cela, la société doit conduire quelques ultimes tests pour s’assurer d’être parfaitement prête pour le jour J et, surtout, être capable d’évacuer l’équipage à n’importe quel instant du vol, que ce soit avant le tir ou pendant l’ascension.

Un de ces tout derniers essais doit justement survenir dans les prochains jours. Mardi 7 janvier, la NASA a fait savoir que SpaceX effectuera en principe le 18 janvier une vérification de sa procédure d’annulation pendant une mission qui a déjà décollé. C’est en Floride, sur l’une des aires de lancement du centre spatial Kennedy qu’elle aura lieu. L’agence spatiale américaine prévient que la date pourrait être décalée.

La capsule Dragon, sur son banc d’essai. // Source : SpaceX

Succession de tests en 2020

En 2019, SpaceX a passé avec succès plusieurs contrôles montrant qu’il peut évacuer en urgence des astronautes si un problème important survient avant le vol, et que sa capsule, la Dragon V2, pourrait s’éloigner à très haute vitesse de la fusée si celle-ci menace de se désagréger pendant le vol vers l’ISS. Cet essai avait été réalisé en statique. Désormais, il s’agit de le valider en mouvement.

Plus tôt dans l’année, SpaceX a réussi à acheminer sans difficulté sa capsule Crew Dragon jusqu’à la Station spatiale internationale. Celle-ci était alors inoccupée : il s’agissait juste de voir si toutes les étapes jusqu’à l’arrimage étaient passées avec succès. Rien de surprenant pour une entreprise qui livre par ailleurs du ravitaillement à l’ISS depuis 2012. Le vaisseau a pu être visité par l’équipage de l’ISS avant de revenir sur Terre.

Lire aussi : SpaceX a fini d’assembler son lanceur Starship qui « permettra d’habiter d’autres mondes »

Source : Numerama par Julien Lausson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *