L’étrange phénomène de lumière clignotante des yeux humains pris en photo pour la première fois


Certains patients en radiothérapie disent avoir vu des éclairs de lumière devant leurs yeux pendant le traitement – même lorsque leurs yeux sont fermés. Ce mystère de longue date a peut-être été résolu, grâce à cet effet bizarre qui a été capté pour la première fois par une caméra.

Ce qui se passe, selon une nouvelle étude, c’est que suffisamment de lumière est produite à l’intérieur de l’œil pour provoquer ces sensations visuelles. C’est ce qu’on appelle l’effet Vavilov-Tcherenkov ou rayonnement Tcherenkov (ou Cherenkov), le même effet qui fait que les réacteurs nucléaires brillent en bleu lorsqu’ils sont sous l’eau.

Des modèles ont montré que lorsque le faisceau de rayonnement traverse le corps vitré ou le gel transparent de l’œil, de la lumière est produite, et les chercheurs en ont fourni la preuve directe.

Cette découverte pourrait contribuer à améliorer les futurs traitements de radiothérapie – et à rassurer les patients au sujet de ces lumières clignotantes.

“Nos dernières données sont passionnantes car, pour la première fois, l’émission de lumière de l’œil d’un patient soumis à une radiothérapie a été saisie”, déclare l’ingénieur biomédical Irwin Tendler, du Dartmouth College.

“Ces données sont également le premier cas de preuve soutenant directement qu’il y a suffisamment de lumière produite à l’intérieur de l’œil pour provoquer une sensation visuelle et que cette lumière ressemble à l’effet Vavilov-Tcherenkov.”

L’idée de l’effet Vavilov-Tcherenkov en radiothérapie avait déjà été avancée par des scientifiques, mais seulement à côté d’autres hypothèses. Pour trouver des preuves directes, l’équipe derrière la nouvelle étude a utilisé un système spécial d’imagerie par caméra appelé CDose.

Spécialement conçu pour capter les émissions de lumière pendant la radiothérapie, tant chez les animaux que chez les humains, le CDose a permis aux chercheurs de voir la lumière provenant de l’œil – ce qui est habituellement très difficile à détecter.

Le patient étudié a effectivement déclaré avoir vu des flashs lumineux pendant l’expérience. Des tests de suivi sur des yeux de porc ont permis de confirmer la composition de la lumière et de l’identifier comme un effet Vavilov-Tcherenkov.

“Nos données en temps réel ont rigoureusement montré que la quantité de lumière produite est suffisante pour provoquer une sensation visuelle – un sujet qui a été débattu dans la littérature”, explique M. Tendler.

“En analysant la composition spectrale, nous montrons également que cette émission peut être classée comme étant de la lumière Tcherenkov – encore une fois, un autre point contesté dans la littérature.”

Les résultats pourraient permettre d’améliorer les futures techniques de radiothérapie – la détection de l’effet Vavilov-Tcherenkov pourrait être utilisée comme un signe que le traitement a ou n’a pas atteint sa cible prévue, par exemple.

Il existe également un lien entre le fait que les patients voient ou non des éclairs lumineux et la perte de vision qu’ils subissent par la suite – les lectures scientifiques pourraient remplacer les rapports des patients dans ce cas, pour une méthode de prédiction plus précise.

Bien que les chercheurs affirment que d’autres facteurs ne peuvent pas être complètement exclus, la configuration de leur caméra spécialisée a permis de confirmer que ce que Pavel Tcherenkov a découvert en 1934 peut effectivement être reproduit à l’intérieur de l’œil humain.

“Bien que les théories concernant la stimulation directe des nerfs, la scintillation du cristallin et les photons bioluminescents ultrafaibles ne puissent être exclues, il semble clair que la production de lumière de Tcherenkov dans l’ensemble de l’œil est quantifiable et significative”, concluent les chercheurs dans leur article publié.

La recherche a été publiée dans International Journal of Radiation Oncology.

Lire aussi : L’effet Vavilov-Tcherenkov est le bang supersonique de la lumière, et c’est beau

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *