Stephen Hawking : les trous noirs pourraient être des portails vers un univers parallèle

Tomber dans un trou noir dans l’espace pourrait vous envoyer dans un univers parallèle plutôt que de simplement vous engloutir, a déclaré le professeur Stephen Hawking.

Donner un nouvel espoir à ceux qui craignent que l’humanité pourrait un jour être consommée par les trous noirs galactiques, le scientifique britannique de renommée mondiale a dévoilé sa dernière théorie lors d’une conférence spécialisée à Stockholm, en Suède.

Il a dit : «Si vous êtes dans un trou noir, n’abandonnez pas. Il y a un moyen de sortir.».

Jusqu’à présent, c’était un «trou de ver» théorique qui a été considéré comme un portail vers d’autres dimensions.

Cependant, le professeur Hawking a décrit comment il a pris conscience de manière théorique “que les informations de la matières prisent dans un trou noir ne disparaissent pas totalement.”

On pense que le centre d’un trou noir est un lieu où la gravité compresse tellement la matière que les lois standard de la physique ne sont plus valables. Il a été largement estimé que n’importe quelles informations (comme l’ADN) de la constitution physique ou de quoi que ce soit entrant à un trou noir seraient perdues

Mais Hawking est convaincu que l’information doit aller quelque part – soit en étant zappée dans une nouvelle dimension ailleurs ou traitée dans le trou noir pour finir comme un hologramme d’elle-même sur le bord extérieur de la structure.

C’est là où les «radiations Hawking» – la substance qui sort d’un trou noir et précédemment nommé d’après University of Cambridge – se terminent.

Le professeur Hawking a parlé à KTH Royal Institute of Technology, qui est l’hôte de la conférence sur les radiations de Hawking, centrée sur le mystère du paradoxe de l’information et ce qui se passe après que quelque chose a été consommée par un trou noir.

Dans un blog suivant la conférence, le professeur Hawking a écrit : “L’existence d’histoires alternatives de trous noirs suggère que cela pourrait être possible. Le trou devrait être grand et s’il était en rotation il pourrait y avoir un passage vers un autre univers. Mais on ne pourrait pas revenir dans notre univers. Donc, même si j’adore les vols spatiaux, je ne vais pas essayer. Le message de cette conférence est que les trous noirs ne sont pas tels qu’ils paraissent. Ils ne sont pas les prisons éternelles comme ils étaient autrefois considérés. Les choses peuvent sortir d’un trou noir à la fois à l’extérieur et peut-être dans un autre univers.”

Les scientifiques ont classé trois tailles de trous noirs.

Le plus petit – aussi petit que la taille d’un atome mais avec la masse d’une montagne – qui sont soupçonnés de s’être formés lorsque l’univers a commencé.

Les trous noirs stellaires qui se produisent lorsque le centre d’une très grande étoile tombe sur elle-même, provoquant une supernova – l’explosion d’une étoile.

Les scientifiques pensent aussi aux trous noirs supermassifs – qui ont chacun la masse de millions d’étoiles – et qui ont été formés en même temps que la galaxie dans laquelle ils se sont créés.

Source : Daily Express par Jon Austin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *