Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, veut que vos dons aident les employés d’Amazon


L’homme qui vaut plus de 100 milliards de dollars et qui gagne, en moyenne, 230 000 dollars par minute en appelant le public à aider ses propres employés démunis n’a pas été bien accueilli par beaucoup.

Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, le premier homme avec plus de 100 milliards de dollars du monde, qui rivalise avec Bill Gates pour le titre de l’individu le plus riche de la planète, demande au public de faire des dons pour apporter un soutien de base à ses 800 000 employés qui souffrent de la pauvreté suite à la pandémie de COVID-19. Bezos a annoncé :

“Nous mettons en place le Fonds de secours pour Amazon avec une contribution initiale de 25 millions de dollars destinée à soutenir nos partenaires indépendants de services de livraison et leurs chauffeurs, les participants à Amazon Flex et les employés saisonniers en difficulté financière en cette période difficile.”

Le fonds soutiendra également les employés et les entrepreneurs du monde entier qui sont confrontés à des difficultés économiques dues à des catastrophes naturelles ou à des circonstances personnelles imprévues. Ceux qui remplissent les conditions requises peuvent demander une subvention pouvant aller jusqu’à 5 000 dollars.

“Je n’ai jamais été aussi fier de nos équipes dans le monde entier. Les gens s’entraident, prennent soin d’eux-mêmes et des autres tout en faisant ce que nous faisons le mieux, c’est-à-dire servir les clients”, a déclaré Beth Galetti, vice-présidente principale des ressources humaines chez Amazon.

L’homme qui vaut plus de 100 milliards de dollars et qui gagne en moyenne 230 000 dollars par minute en appelant le public à aider ses propres employés démunis n’a pas été bien accueilli par beaucoup. L’entreprise Amazon elle-même vaut plus d’un trillion de dollars, et certains ont estimé que Bezos lui-même était mieux placé que d’autres, en particulier les membres du public également touchés économiquement par la pandémie de COVID-19, pour aider son propre personnel. En outre, l’entreprise est connue pour être un mauvais employeur. Contraints de renoncer aux pauses toilettes, de nombreux employés des entrepôts de l’entreprise sont en effet obligés de porter des couches pendant leurs heures de travail. D’autres employés déclarent travailler dans des environnements dangereux et être punis pour les blessures subies au travail. L’entreprise ne fournit pas non plus à ses employés un accès régulier à de l’eau propre.

Les travailleurs d’Amazon sont pauvres. Vraiment pauvres. En Arizona, par exemple, les propres données de l’entreprise suggèrent qu’un employé sur trois dépend des bons d’alimentation pour mettre de la nourriture sur la table. C’est le vingt-huitième plus gros employeur de l’État. Cependant, elle se classe cinquième sur la liste de la plupart des employés inscrits au Programme d’aide supplémentaire à la nutrition (SNAP). Dans l’ensemble des États-Unis, c’est une histoire similaire. En Pennsylvanie, par exemple, Amazon est le dix-neuvième plus gros employeur, mais se trouve à la cinquième place sur la liste des entreprises inscrites au SNAP pour les employés. Et au milieu de la pandémie mortelle de COVID-19 qui balaie le globe, ce travail est l’un des plus dangereux qui soient, car les travailleurs sont constamment en mouvement, manipulant un grand nombre de colis et à proximité d’autres. Malgré sa faible rémunération, ce travail est considéré comme essentiel pour le maintien de la société.

Les dons de charité de Bezos lui valent souvent des éloges dans les médias. Son don d’un million de dollars australiens pour aider les feux de brousse en janvier a fait la une des journaux pour proclamer sa générosité. Mais comme l’a rapporté MintPress, cela équivalait à trois minutes de revenus seulement, aussi généreux qu’une personne qui gagne 20 000 dollars par an en faisant un don de dix cents. Linsey McGoey, professeur de sociologie à l’université d’Essex, au Royaume-Uni, a déclaré à MintPress que “la philanthropie peut être et est utilisée délibérément pour détourner l’attention des différentes formes d’exploitation économique qui sous-tendent l’inégalité mondiale aujourd’hui”.

Par ailleurs, les employés d’Amazon à Chicago ont annoncé hier que, par une action collective, ils avaient forcé l’entreprise à accepter un congé payé pour tous les travailleurs des entrepôts américains, ce qui sera particulièrement utile dans les circonstances actuelles. “Il y a presque un an, à l’été 2019, une petite équipe d’entre nous en a eu assez des conneries d’Amazon et s’est retrouvée en dehors du travail parce que nous sentions qu’il fallait faire quelque chose”, ont-ils déclaré, proclamant la victoire.

Aux États-Unis, l’entreprise augmente actuellement le recrutement pour faire face à une forte hausse des ventes. D’autre part, le gouvernement français a suspendu toutes les livraisons non essentielles d’amazon afin de réduire les taux de contagion. L’entreprise a également été contrainte de mettre un terme aux prix abusifs sur son site web de produits clés comme le désinfectant pour les mains.

Bien que M. Bezos demande des dons, il semble ne pas avoir vraiment envisagé d’utiliser sa propre fortune pour aider les personnes dans le besoin. En 2018, il a déploré que “le seul moyen que je vois pour déployer autant de ressources financières est de convertir mes gains sur Amazon en voyages dans l’espace. C’est à peu près tout”. Ses employés pourraient avoir d’autres idées sur la façon dont il pourrait utiliser sa fortune.

Lire aussi : Jeff Bezos : « J’investis ma fortune dans l’espace parce que je pense que nous polluons la Terre »

Source : MintPress News – Traduit par Anguille sous roche

1 réponse

  1. Patrick dit :

    Il ne manque pas de culot.
    Pour un peu on regretterait les patrons “paternalistes” du XIX° siècle.
    Au moins, ils construisaient des maisons pour leurs employés avec l’eau, de quoi se chauffer et de quoi manger (et n’avaient pas à vivre sous des tentes comme certains d’aujourd’hui).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *