Nouveau bombardement de rayons cosmiques de la Grande Pyramide – La recherche de la chambre cachée continue


Il y aura maintenant une nouvelle tentative de scanner la grande pyramide à Gizeh, en Égypte.

À la recherche de la chambre cachée, les scientifiques utiliseront une méthode appelée radiographie par muons cosmiques qui est similaire à l’imagerie par rayons X.

Des chercheurs de l’Université de Kyushu, au Japon, bombarderont la grande pyramide de rayons cosmiques pour confirmer l’existence d’une chambre inconnue à l’intérieur de la célèbre structure égyptienne antique.

En 2017, les scientifiques ont annoncé qu’ils avaient découvert un vide mystérieux et secret à l’intérieur de la grande pyramide. Les chercheurs ont dit qu’ils n’avaient aucune idée de ce qui se cachait dans le vide. Le but de ce vide reste inconnu. Le vide est situé au-dessus de la “Grande Galerie” – un couloir incliné de presque 50 mètres de long et neuf mètres de haut qui relie la chambre funéraire de Khéops au centre de la pyramide à un tunnel menant à l’extérieur.

Cette découverte a conduit à une dispute scientifique, et il a été dit que rien n’avait été trouvé. Zahi Hawass, qui à l’époque dirigeait le comité scientifique de ScanPyramids chargé de superviser le projet, a déclaré que la pyramide est pleine de vides et que cela ne signifie pas forcément une chambre secrète ou une nouvelle découverte.

Kunihiro Morishima, de l’Université de Nagoya au Japon, a expliqué que le vide “n’était connu de personne jusqu’à présent, depuis la construction de la pyramide il y a 4 500 ans”.

“Le grand vide est complètement fermé”, a-t-il ajouté, ce qui signifie que tout ce qui se trouve à l’intérieur n’aurait pas été “touché par quiconque après la construction de la pyramide”.

Le but du nouveau projet est d’apporter la preuve qu’il y a une chambre secrète à l’intérieur de la Grande Pyramide.

“La cavité découverte précédemment est beaucoup trop grande d’un point de vue archéologique”, a déclaré Sakuji Yoshimura, qui dirige le projet de recherche global impliquant d’autres universités. “Nous sommes très désireux de vérifier les résultats.”

Tadahiro Kin, professeur associé de métrologie des rayonnements à l’Université de Kyushu, et d’autres chercheurs tenteront d’utiliser la radiographie par muons cosmiques pour scanner l’énigmatique structure ancienne.

Un détecteur de muons sera placé à l’intérieur de la Chambre de la Reine, qui est située dans la partie inférieure de la structure géante.

Les muons sont des particules subatomiques générées lorsque des protons et d’autres rayons cosmiques frappent l’atmosphère. Une zone de la taille de la paume d’une personne reçoit un muon par seconde.

Bien que les muons soient capables de traverser le substratum rocheux d’un kilomètre d’épaisseur, le nombre de muons qui pénètrent les objets peut varier en fonction de leur densité et de leur épaisseur.

Les muons sont des particules subatomiques générées lorsque des protons et d’autres rayons cosmiques frappent l’atmosphère. Une zone de la taille de la paume d’une personne reçoit un muon par seconde.

Bien que les muons puissent traverser même le substratum rocheux d’une épaisseur de 1 kilomètre, le nombre de muons qui pénètrent les objets peut changer selon leur densité et leur épaisseur.

“La technologie permettra à l’équipe de Kin de mesurer l’épaisseur des blocs de pierre utilisés pour construire la pyramide.

Les données accumulées seront combinées avec les résultats d’un relevé par drone.”

“La pyramide mesure 139 mètres de haut et a une base carrée dont chaque côté mesure 230 mètres. Quelques autres chambres, telles que la Chambre du Roi et la Grande Galerie, sont connues pour exister, mais les détails de la construction interne restent un mystère”, rapporte Asahi Shimbum.

Outre l’Université de Kyushu, l’Université de Tohoku, l’Université de Tokyo et l’Institut de technologie de Chiba seront responsables d’autres parties du projet de recherche sous la direction de Yoshimura.

Le projet devrait se terminer d’ici l’été. Les résultats seront publiés vers l’automne.

Lire aussi : De nouveaux scans de la grande pyramide de Gizeh confirment une découverte majeure à l’intérieur

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *