La crypto-monnaie Libra dans la tourmente : PayPal quitte le navire


Le directeur de la crypto-monnaie Libra avait raison de s’inquiéter : l’un des 28 partenaires du projet vient de renoncer à sa participation.

libra-paypal-facebook

S’en est terminé pour PayPal. L’un des principaux partenaires du secteur financiers qui s’était lié au projet de la Libra, quitte le navire. Un départ difficilement surprenant, bien que l’on ne s’attendît pas que PayPal allait figurer comme le premier des partenaires à partir.

La semaine dernière en effet, un article du Wall Street Journal avait informé qu’une source proche du dossier avançait que le projet Libra rencontrait un grand silence du côté de ses partenaires. La raison principale ? Mastercard et Visa, parmi les principaux partenaires, songeaient déjà à quitter le projet.

La Libra dans la tourmente, quel avenir pour la crypto-monnaie ?

L’ensemble des 28 partenaires du projet Libra ont chacun donné 10 millions de dollars au projet. Une sorte de financement d’amorçage ; une levée de « seed capital ». Néanmoins, la question se pose désormais de ce qu’il en deviendra de la somme versée par le service de paiement en ligne, PayPal. Comme le soulignait CNBC dans une publication au sujet de l’avenir de la Libra, il n’est pas clair aujourd’hui de ce qu’il en adviendra de l’argent, si les participants se retirent.

À l’heure actuelle, la présence d’autres départs n’est pas à écarter. Visa et Mastercard n’ont pas encore communiqué à ce sujet, mais reste également dans un silence médiatique plutôt négatif. En tout cas, si des participants devaient quitter à leur tour le navire, ces derniers devraient le faire dans les semaines à venir. Car selon les dires de David Marcus – actuel président du projet Libra et ancien PDG de PayPal – « la première vague officielle des membres de la Libra Association sera officialisée dans les semaines à venir ».

Un investissement trop dangereux de la part de PayPal ?

PayPal ne figurait pas parmi la liste des éventuels départs, élaborée par le Wall Street Journal. Mais l’incertitude du géant du paiement en ligne est révélatrice quant à sa santé économique. Sur son segment d’activité, la firme de San José en Californie doit actuellement faire face à de nouveaux concurrents de plus en plus gros.

La vague fintech est passée par là, et les startups basant leur activité sur les transactions numériques sont en croissance exponentielle. Parmi elles, on compte notamment Stripe et Checkout, qui ont respectivement levé 250 et 230 millions de dollars lors de ces dernières semaines. Ces levées de fonds ont par exemple entrainés Stripe à devenir la « décacorne » la plus puissante, autrement dit la startup n’étant pas encore cotée en bourse à la plus grande valorisation (10 milliards de dollars).

Dans son communiqué officiel, PayPal avance la raison de son départ, en expliquant se concentrer sur d’autres secteurs d’avenir : « PayPal a pris la décision de renoncer à participer davantage à la Libra Association pour le moment et de continuer à se concentrer sur l’avancement de notre mission actuelle et sur les professionnels du monde des affaires alors que nous nous efforçons de démocratiser l’accès aux services financiers pour les populations mal servies », expliquait la société valorisée 120 milliards de dollars.

Lire aussi : Facebook veut cartographier le monde et créer des lunettes de réalité augmentée pour interagir avec lui

Source : Presse-citron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *