Cette sculpture rupestre de bisons vieille de 14 000 ans est un exemple frappant de l’art ancien


On pense que cette sculpture a plus de 14 000 ans et qu’elle est considérée comme la plus grande et la plus belle des sculptures préhistoriques qui subsistent dans le monde. Des parties de la sculpture ancienne ont été sculptées à l’aide d’un outil.

Une grotte située en France abrite l’une des sculptures anciennes les plus étonnantes de l’histoire : deux bisons sculptés par les anciens humains il y a environ 14 000 ans.

Il y a des milliers d’années, nos ancêtres ont exploré la surface de la planète à la recherche de nourriture et d’un abri. En commençant leur voyage en Afrique, nos ancêtres auraient parcouru la planète entière, pour finalement peupler tous les coins du monde.

Comme ils l’ont fait, de temps en temps, ils s’arrêtaient et restaient installés dans certains endroits pendant des périodes différentes. Que ce soit parce qu’ils trouvaient un abri ou de la nourriture, ou simplement parce qu’ils y étaient obligés par le climat, ils entraient dans des systèmes de grottes et finissaient par les habiter.

Certaines des grottes les plus intéressantes qu’ont habitées nos ancêtres se trouvent sur le continent européen.

Nous avons déjà parlé de certaines des œuvres d’art rupestre les plus impressionnantes créées par nos anciens ancêtres il y a des dizaines de milliers d’années. Grâce à des illustrations à l’intérieur de diverses grottes, nous avons compris que nos ancêtres étaient capables de représenter divers événements, dont certains ont même été interceptés pour être de nature astronomique.

Ces œuvres d’art peintes sur les parois de différentes grottes sont extrêmement anciennes. En Australie, par exemple, on pense que l’art des grottes est apparu il y a plus de 28 000 ans. Les plus anciennes peintures connues à l’intérieur des grottes auraient environ 44 000 ans et se trouvent dans la région franco-cantabrienne d’Europe occidentale, mais il existe également des exemples tout aussi anciens en Indonésie.

L’art des grottes a une riche histoire. Les exemples les plus anciens sont des illustrations au pochoir et de diverses formes géométriques. Il n’y a pas si longtemps encore, les plus anciens exemples d’art rupestre figuratif, selon les experts, dataient d’environ 35 000 ans. En 2018, des experts explorant la grotte de Lubang Jeriji Saléh sur l’île de Bornéo ont découvert de l’art rupestre figuratif, qui remonte à environ 52 000 ans.

Art rupestre de Célèbes avec des empreintes de mains, Indonésie.

Dans un système de grottes en Espagne, on trouve la plus ancienne peinture rupestre connue, des peintures au pochoir de couleur rouge, dont on pense qu’elles ont été créées il y a plus de 63 000 ans. Les experts affirment qu’elle a été peinte sur le mur de la grotte par des Néandertaliens.

La grotte Chauvet, dans la France d’aujourd’hui, offre d’autres exemples d’art rupestre étonnants. On pense que certaines de ces peintures ont été créées vers 30 000 avant J.-C. Cependant, étant donné que la grotte à l’intérieur de la grotte Chauvet est complexe, certains se sont interrogés sur leur âge.

En plus des pochoirs, des lignes, des cercles et des symboles en zigzag, certains des exemples les plus intéressants d’art rupestre illustrent ce qui semble être des formes humanoïdes d’apparence étrange.

Dans un système de grottes à Célèbes, des experts ont trouvé des œuvres d’art rupestre datant d’environ 44 000 ans, qui, selon eux, représentent les plus anciens exemples d’êtres “changeants de forme”, soit les plus anciens exemples de thérianthropie de l’histoire de l’humanité.

La thérianthropie est la capacité mythologique des êtres humains à se métamorphoser en d’autres animaux par le biais du métamorphisme.

Cette image montre une des figurines humanoïdes “planant” au-dessus d’un animal.

L’art rupestre de Célèbes est également considéré comme la plus ancienne preuve de la capacité des êtres humains à imaginer des êtres surnaturels.

Cela suggère également que certaines des pièces d’art rupestre les plus complexes ne se trouvent pas en Europe.

En outre, les experts estiment que des exemples d’art rupestre comme celui de la grotte de Lubang Jeriji Saléh peuvent être considérés comme la preuve que l’art rupestre – qui est considéré comme l’innovation la plus importante de l’histoire culturelle de l’humanité – n’est pas apparu en Europe comme on le croyait auparavant.

Cependant, à l’intérieur des grottes, nos ancêtres n’ont pas seulement dessiné d’incroyables sciences artistiques. Ils ont aussi fait de l’artisanat.

Une sculpture de bison de 14 000 ans

A l’intérieur de la grotte du Tuc d’Audoubert, en Ariège, en France, les experts ont découvert un exemple étonnant de sculptures anciennes, construites à partir des murs de la grotte, les bisons de notre ancêtre, sculptés de façon complexe, debout l’un à côté de l’autre, appuyés contre un petit rocher. Cet incroyable exemple de sculpture ancienne est resté caché à la vue, entouré par l’obscurité de la grotte pendant des millénaires.

La grotte où se trouvent les bisons est restée largement inexplorée jusqu’au XXe siècle, lorsque trois frères adolescents ont découvert et exploré la grotte en 1912.

Les animaux ont été sculptés avec une précision et un soin sans précédent. En fait, l’analyse des sculptures a révélé que les empreintes de main de l’artiste sont encore visibles sur la surface des sculptures.

Les sculptures sont une preuve supplémentaire que l’homme ancien utilisait l’argile pour l’expression artistique il y a des milliers d’années.

Une image du bison sculpté en argile de Trois Frères. Crédit image : Wikimedia Commons /
Chatsam / CC BY-SA 3.0.

Les sculptures de bisons sont également accompagnées d’un ensemble complexe de dessins de bisons et d’autres animaux, dont on pense qu’ils étaient populaires dans l’antiquité dans la région.

Certaines de ces illustrations montrent des traces de carbone provenant de feux, ainsi que des minéraux de terre tels que le manganèse et l’oxyde de fer, ce qui indique que les matériaux colorants céramiques couramment utilisés de nos jours étaient déjà utilisés par nos anciens ancêtres.

Les sculptures sont extrêmement précises. Il est évident que certaines parties de la sculpture, comme la crinière du bison, ont été sculptées par une sorte d’outil. Les mâchoires et d’autres éléments ont été formés par les doigts du sculpteur.

Il convient de mentionner que les deux sculptures ont été réalisées avec soin, et ont été conçues pour irradier une beauté artistique naturelle. Le sculpteur du bison a créé la femelle du bison sur le point de s’accoupler, tandis que le mâle a été sculpté comme s’il reniflait l’air.

Les deux sculptures sont adossées à un rocher central et sont incroyablement bien conservées. Néanmoins, des traces d’érosion sont visibles à leur surface, et les experts ont trouvé des traces de fissures sur la surface des statues.

Selon les experts, la plupart des œuvres d’art préhistoriques de la grotte remonteraient à une période comprise entre 13 500 et 11 500 avant J.-C. L’analyse de la grotte suggère des résultats similaires pour des œuvres similaires dans la grotte voisine de Niaux, et à Altamira et Covaciella dans le nord de l’Espagne.

L’objectif exact des bisons reste incertain. Cependant, une autre chambre à l’intérieur de la grotte présente deux bisons supplémentaires gravés dans le sol.

Cela suggère que celui qui a sculpté et gravé le bison dans la grotte doit avoir une raison importante de le faire, et a probablement tenu le bison en haute estime. Peut-être que ces bisons ont été sculptés et façonnés dans le cadre d’un processus cérémonial ou rituel.

Des chercheurs ont suggéré qu’une petite partie des gens effectuaient des processus rituels ou chamaniques associés au bison à l’intérieur de la grotte.

Quoi qu’il en soit, les deux bisons sculptés à l’intérieur de la grotte sont considérés comme les plus grands et les plus beaux exemples de sculptures préhistoriques que l’on puisse trouver dans le monde.

Lire aussi : Des crânes anciens dans des grottes sous-marines montrent que les premiers Américains étaient un groupe diversifié

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *