Comptes de l’Elysée : Macron dépenserait plus que Hollande et presque autant que Sarkozy


L’Obs a épluché les dépenses de l’Elysée depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence. S’il a demandé aux Français certains efforts, lui-même ne semble pas s’être astreint à cette règle.

macron-dépenses-élysée

Une nouvelle enquête risque de mettre à mal la communication élyséenne sur la gestion des finances publiques. L’Obs a publié, le 30 octobre, un article analysant les comptes de l’Elysée depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la tête du pays en mai 2017, dans lequel il estime que «Macron dépense beaucoup plus que Hollande et presque autant que Sarkozy».

Lors de sa pleine première année de présidence en 2018, L’Obs révèle ainsi que les charges du Palais ont «augmenté de près de 7% et les comptes ont terminé dans le rouge». Et ce, malgré le fait qu’Emmanuel Macron ait prélevé «5 403 euros sur ses deniers personnels pour rembourser des déplacements privés».

Pour 2019, alors qu’il reste encore quelques mois à écouler, les pertes s’élèveraient à 2,5 millions d’euros. Contacté par l’hebdomadaire, le nouveau directeur de la communication Joseph Zimet estime que cela serait dû au fait que les macronistes à l’Elysée «travaillent plus», «voyagent plus», «reçoivent plus». «Et surtout nous investissons pour l’avenir en sollicitant nos fonds propres», ajoute-t-il. Sauf que L’Obs note des dépenses «discutables» : «Voitures, repas, nettoyage… Partout, les dépenses sont exponentielles.» Ainsi, l’hebdomadaire constate que «l’extension du parc automobile a coûté 89 669 euros supplémentaires en 2018» : «Sous Macron, l’Elysée possède plus de voitures que sous Hollande (82 contre 64).»

Concernant «les frais alimentaires», même topo. Avec Emmanuel Macron, le Palais a consacré 500 000 euros de plus pour ces dépenses. La présidence se justifie auprès du magazine en déclarant qu’il y a eu un «surcroît d’activité» rejetant la faute (encore) sur les Gilets jaunes (cela rappelant curieusement le soi-disant trou de la sécurité sociale, qui serait causé par les mesures Gilets jaunes). Ce membre de l’Elysée racontant que le «21 novembre 2018 au soir, en pleine crise des Gilets jaunes , Emmanuel Macron a décidé au dernier moment de recevoir plus de 2 000 élus locaux». Les Gilets jaunes ont bon dos. L’Obs rappelle d’ailleurs qu’au lieu d’engager de telles dépenses, le président aurait pu se rendre au congrès des Maires du 20 au 22 novembre 2018.

Les frais de ménage de l’Elysée ont également explosé avec 680 000 euros, eu égard, en partie, à l’engagement d’un prestataire extérieur pour cette mission.

Parfois Emmanuel Macron a tout de même suivi la très libérale Cour des comptes. Celle-ci préconisait notamment la modernisation d’une annexe présidentielle, le palais de l’Alma, afin d’éviter des dépenses futures plus coûteuses. 13 millions d’euros ont servi à la réhabilitation et financé, selon la présidence grâce à la vente d’un immeuble. Sauf que, comme le fait savoir L’Obs, cette vente ne sera réalisée qu’en 2022. «Un tour de passe-passe budgétaire qui prouve que le nouveau monde – quand il le juge nécessaire – n’hésite pas utiliser les ficelles de l’ancien», conclut L’Obs.

Lire aussi : + 35% en six mois ! Les milliardaires français s’enrichissent plus vite que les autres

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *