Menacé de mort pour une blague sur la Mecque : le hashtag #JeSoutiensHugo fait réagir les politiques

Un tweet humoristique d’un adolescent à propos d’une photographie de la Mecque a mis le feu aux poudres sur Twitter. Plusieurs personnalités politiques, notamment du gouvernement, ont exprimé leur soutien.

Après qu’Hugo, un lycéen âgé de 15 ans, a été la cible de menaces de mort le 14 avril sur Twitter pour avoir fait de l’humour à propos d’une photographie montrant des fidèles musulmans effectuer leur pèlerinage à La Mecque, la sphère politique a prestement réagi.

Le 14 avril, la secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations auprès du Premier ministre, Marlène Schiappa, a notamment utilisé le hashtag #JeSoutiensHugo en tweetant : «La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela ! Le blasphème n’existe pas. En revanche, le cyber-harcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi.#JeSoutiensHugo.»

Le nouveau secrétaire d’Etat en charge du Numérique Cédric O, a également tweeté à ce propos : «La foi des intégristes est bien fragile pour se sentir menacée par l’ironie d’un adolescent. Je rappelle que le cyber-harcèlement est puni par la loi. #JeSoutiensHugo.»

La porte-parole de La République en marche Aurore Bergé a également tweeté un message similaire : «Le délit de blasphème n’existe pas en France. Celui pour cyber harcèlement oui. À bon entendeur.#JeSoutiensHugo.»

Le président du parti Les Patriotes, Florian Philippot, a également pris part à la joute numérique : «En France en 2019, un gamin de 15 ans fait une blague. Il se prend en retour des tonnes de menaces de mort, intimidations, insultes. L’islamisme qui gangrène une partie de notre pays étale tranquillement son obscurantisme et sa folie. Qu’ont-ils fait de la France ? #JeSoutiensHugo.»

L’élu niçois du groupe Les Républicains, Eric Ciotti, a qualifié cette situation d’«insupportable» et a lié ces menaces à l’attentat qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015 : «Insupportable. 4 ans après Charlie Hebdo un adolescent est menacé de mort sur les réseaux sociaux pour une blague sur la Mecque. #JesuisHugo #ToujoursCharlie.»

À droite de l’échiquier politique, le membre du Bureau national du Rassemblement national, Jean Messiha, a déclaré sur le réseau social : «Pour ce tweet, #Hugo qui est un adolescent, est harcelé de milliers de messages de mort de la diversité islamisée qui a promis de le “crever”.» Et d’ajouter : «Le compte imamette qui a lancé #JeSoutiensHugo a été suspendu par Twitter. Ce qui montre bien: 1/ la force de la mobilisation islamiste sur les RS [réseaux sociaux] 2/ l’inféodation idéologique et financière des RS aux islamistes. Et pendant ce temps, les macronistes pourchassent l’extrême-droite.»

L’adolescent a été victime d’un torrent d’insultes et de menaces de mort après avoir publié sur Twitter une photo de musulmans effectuant le rite de la circumambulation autour de la Kaaba (lieu le plus sacré du culte musulman située au cœur de la Grande mosquée). Hugo avait ironisé sur Twitter : «Ptdr y’a du monde à InZeBoite», en référence à un jeu télévisé français diffusé sur la chaîne pour enfant Gulli et dans lequel s’affrontent des familles. Le tweet a été supprimé mais le collectionneur de tweets disparus nommé «Fallait pas supprimer» l’a remis en ligne sous forme de capture d’écran.

Lire aussi : Un adolescent menacé de mort après une blague sur le pèlerinage à La Mecque

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *