Découverte étonnante : Une religion mystérieuse de 500 ans avant les Incas

Il y a des centaines d’années, la côte ouest de l’Amérique du Sud était gouvernée par les Incas – un empire mystérieux considéré comme la société la plus élaborée des Amériques avant l’arrivée de Colomb. Ceci n’est pas leur histoire.

religion mystérieuse

Bien avant que les Incas aient dominé les vastes terres qui s’étendent de la Colombie au Chili, une société encore plus mystérieuse et ancienne habitait cette région andine surélevée.

Cet empire plus ancien s’appelait l’État de Tiwanaku, que nous connaissons encore moins. À leur apogée, ils ne comptaient peut-être que 10 000 à 20 000 personnes.

Les rares détails que nous connaissons sur l’État de Tiwanaku proviennent de découvertes archéologiques qui nous ont permis de découvrir une série d’indices sur le peuple Tiwanaku et sa culture disparue depuis longtemps. Les scientifiques viennent d’annoncer la découverte d’une nouvelle pièce du puzzle.

religion mystérieuse

(Teddy Seguin)

Lors de la première plongée et fouille archéologique systématique effectuée dans les eaux du récif de Khoa, près de l’île du Soleil dans le lac Titicaca en Bolivie, les chercheurs ont trouvé des preuves submergées d’offrandes rituelles faites aux divinités surnaturelles – ce qui signifie que la religion existait dans cette partie du monde bien plus tôt que nous ne le pensions.

“Les gens associent souvent l’île du Soleil aux Incas parce que c’était un lieu de pèlerinage important pour eux et parce qu’ils ont laissé derrière eux de nombreux bâtiments cérémoniels et des offrandes sur et autour de cette île”, explique l’anthropologue Jose Capriles de la Pennsylvania State University.

“Nos recherches montrent que le peuple Tiwanaku, qui s’est développé dans le lac Titicaca entre 500 et 1100 après J.-C, a été le premier peuple à offrir des objets de valeur aux divinités religieuses de la région.”

religion mystérieuse

(Teddy Seguin)

Capriles et son équipe ont utilisé le sonar et la photogrammétrie 3D sous-marine pour scanner et cartographier le récif pendant une visite de recherche de 19 jours au lac Titicaca en 2013.

En draguant les sédiments du lac, ils ont trouvé des brûleurs d’encens en forme de puma, avec des fragments de charbon de bois présents sur les dépôts excavés, et un certain nombre d’ornements en or, coquillages et pierres.

Le puma est considéré comme un symbole religieux important pour Tiwanaku, et un motif à face rayée représenté sur deux médaillons d’or suggère que les offrandes étaient censées aborder explicitement la figure mythique principale dans leur iconographie religieuse, parfois appelée Viracocha.

incas-mystères

(Teddy Seguin)

Fait intéressant, les chercheurs affirment que ces pièces d’offrandes – datées entre le VIIIe et le Xe siècle de notre ère – ne se sont pas retrouvées dans le lac par hasard, mais qu’elles semblent avoir été conçues pour être immergées.

“La présence d’ancres près des offrandes suggère que les autorités officielles ont peut-être déposé les offrandes pendant les rituels qui se déroulaient à bord des bateaux”, a dit Capriles.

Au milieu des travaux de dragage, les chercheurs ont également trouvé des traces d’os de poissons, d’amphibiens et d’oiseaux qui, selon l’équipe, se sont probablement déposés naturellement dans cet écosystème submergé.

incas-mystères

(Teddy Seguin)

Mais un animal dans le mélange n’est pas comme les autres. Les ossements de quatre jeunes lamas ont également été découverts : des animaux que l’on croyait tués sur le site ou à proximité, puis enterrés dans la mer comme offrandes sacrificielles dans l’ancien rituel.

Bien que nous ne puissions pas savoir avec certitude ce que ces actes d’offrande d’il y a longtemps signifiaient exactement pour le peuple Tiwanaku qui a pratiqué et observé la cérémonie, le fait que des rites aussi élaborés aient été exécutés nous en dit plus sur l’état et la sophistication de l’État Tiwanaku.

“Plus qu’un simple culte dans un lieu extrême, les cérémonies à Khoa reflètent une interaction complexe entre le fait d’être situé au centre du lac et le fait d’être mené par un petit groupe d’élite”, écrivent les auteurs dans leur article.

“Ils mettent également l’accent sur l’étalage de forces puissantes, comme la diffusion de rituels axés sur la représentation d’une divinité au visage rayonnant et de pumas fumants, le sacrifice de lamas juvéniles et l’élimination visible de la richesse.”

Les chercheurs affirment que ces gestes symboliques sont tous les piliers d’une société complexe en émergence – une société qui aurait pu prendre de l’expansion et tendre la main, peut-être en cherchant à coopérer avec d’autres groupes dans la région andine et au-delà.

Ces efforts ont peut-être porté leurs fruits à court terme, jusqu’à ce qu’un demi-millénaire plus tard, ce soit au tour des Incas d’officialiser.

Mais bien avant qu’un empire ne cède la place à un autre, les Tiwanaku priaient, tuaient et déposaient leurs offrandes dans l’eau d’un des plus hauts lacs du monde, étant peut-être aussi près de leurs dieux qu’ils le pouvaient.

Les résultats sont présentés dans PNAS.

Lire aussi : Une ancienne cité cachée découverte sous le lac Titicaca

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *