L’analyse de fragments de dents d’Hitler lève une fois pour toutes le mystère de sa mort

dents d’Hitler

Adolf Hitler est bien décédé en 1945 à Berlin, de la prise de cyanure et d’une balle dans la tête, selon des chercheurs français qui ont eu un accès exceptionnel à des fragments de dents du dictateur détenus à Moscou.

«Les dents sont authentiques, il n’y a aucun doute possible. Notre étude prouve bien que Hitler est mort en 1945», note à l’AFP le professeur Philippe Charlier, spécialiste de l’anthropologie médicale et juridique qui avait également participé à l’analyse du cœur momifié de Richard Coeur de Lion. «On peut arrêter toutes les théories conspirationnistes sur Hitler. Il n’a pas fui en Argentine dans un sous-marin, il n’est pas dans une base cachée en Antarctique ou sur la face cachée de la Lune», a-t-il ajouté. L’analyse des dents et de nombreuses prothèses dentaires du dictateur a par ailleurs révélé des dépôts de tartre blanc et aucune trace de fibre de viande – ce dernier était effectivement végétarien.

En mars et juillet 2017, les services secrets russes, le FSB et les archives d’État russes autorisaient une équipe de chercheurs à examiner les os du dictateur – notamment un fragment de crâne – pour la première fois depuis 1946. Ce fragment présente un orifice sur son côté gauche, vraisemblablement causé par le passage d’une balle. L’examen de la dentition d’Hitler et de ses nombreuses prothèses n’a pas permis de relever la présence de poudre, ce qui exclut un tir de revolver directement dans la bouche. Selon l’étude, Hitler se serait donc probablement tiré une balle directement sur la tempe ou dans le cou.

En parallèle, des dépôts bleuâtres observés sur les prothèses peuvent «vraisemblablement» être liés à une «réaction chimique entre le cyanure et le métal des prothèses», selon le chercheur. Si cette étude confirme l’opinion généralement admise selon laquelle Hitler est mort le 30 avril 1945 dans son bunker de Berlin avec sa compagne Eva Braun, elle apporte donc également un éclairage nouveau sur les causes exactes de la mort. «On ne savait pas très bien s’il avait utilisé une ampoule de cyanure pour se suicider ou s’il s’était tiré une balle dans la tête», explique le chercheur. «C’est vraisemblablement les deux».

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *