L’épée de Goujian parfaitement conservée depuis 2000 ans, sans une seule trace de rouille

Dans le Musée provincial du Hubei, situé dans la province du Hubei, dans l’est de la Chine centrale, une épée en bronze du Ve siècle avant J.-C., parfaitement conservée, est exposée dans les collections permanentes.

L’épée a été découverte en 1965 lors de fouilles archéologiques au réservoir de la rivière Zhang à Jingzhou. Près d’une cinquantaine de tombes ont été découvertes, donnant plus de 2 000 artefacts, dont l’épée de Goujian.

L’arme mesure 56 centimètres de long avec un motif répétitif de losanges de couleur foncée gravée dans la lame et est incrustée de turquoise.

L'épée de Goujian

Épée de Goujian, Musée provincial du Hubei. Photo par Siyuwj CC BY-SA 4.0

Le motif est orné de caractères chinois qui, selon My Modern Met, se traduisent en “Roi de Yue” et “a fait cette épée pour son usage personnel”. La plupart des historiens pensent que l’épée appartenait à Goujian, le roi de l’État de Chu sous la dynastie Zhou.

Le fourreau est en bois laqué et s’est avéré pratiquement étanche à l’air, ce qui était probablement un facteur important pour conserver la lame non ternie au cours des 2 000 années où elle se trouvait dans l’environnement humide de la tombe du roi.

L'épée de Goujian

Partie du texte ancien. “Personnellement faite pour l Roi de Yue”. Photo par Gwwfps CC BY-SA 3.0

La poignée est reliée avec de la soie, et le pommeau est conçu avec onze cercles. La lame est faite principalement de cuivre et d’étain et est aussi tranchante qu’elle l’était lorsque le roi la tenait dans ses mains.

The Epoch Times raconte l’histoire de Goujian, le propriétaire de l’épée. Au début du règne de Goujian, au Ve siècle av. J.-C., l’État de Yue était dans une situation précaire. Un état voisin, Wu, avait conquis le royaume de Chu et concentré ses vues sur Yue. Goujian venait d’hériter du trône, et l’État était en désarroi.

L'épée de Goujian

Déchiffrer les scripts sur l’épée de Goujian. Photo par Yutwong CC BY-SA 3.0

Helü, le roi de Chu et Wu, n’a pas perdu de temps pour attaquer l’armée de Goujian qui était dirigée par Goujian lui-même. Bien qu’il ait été surpassé en nombre et en armement, Goujian a réussi à prendre le contrôle sur Helü et un duel s’est déroulé. La jeunesse de Goujian lui donna un avantage et Helü fut tué alors que ses troupes se retiraient.

Le fils d’Helü, Fuchai, devint alors roi de Wu, et il ne put jamais pardonner à Goujian la mort de son père. Après avoir reconstruit son armée, il a attaqué l’État de Yue. Incapable de s’en sortir, Goujian s’est rendu.

L'épée de Goujian

Photo par Siyuwj CC BY-SA 4.0

Lui, sa femme et son bras droit, Fan Li, ont été réduits en esclavage par Fuchai, et l’un des conseillers de Fuchai, Wen Zhong, a pris le pouvoir sur Yue. Pendant les trois années de captivité de Goujian, l’attitude de Fuchai à l’égard de sa propre importance a augmenté de façon exponentielle.

Il était convaincu qu’il avait l’ancien roi de Yue complètement sous sa coupe et ignorait ses conseillers lorsqu’ils l’ont mis en garde contre une confiance excessive. Fuchai était tellement convaincu de la loyauté de Goujian qu’il a libéré l’ancien roi, sa femme et Fan Li et leur a permis de rentrer chez eux.

L'épée de Goujian

L’épée de Goujian, Musée provincial du Hubei

Alors qu’ils régnaient à nouveau, Goujian et sa femme se sont joints aux roturiers qui travaillaient dans les champs – non seulement pour rester sous le radar de Fuchai, mais aussi pour mieux comprendre le sort des paysans pendant que Fan Li préparait la revanche ultime.

L'épée de Goujian

Goujian

Les impôts ne seront pas augmentés, et des règles ont été fixées pour maximiser le taux de natalité qui a attiré la faveur des paysans. Goujian a permis à Fuchai de prendre le dessus sur les négociations commerciales et a librement envoyé ses plus belles femmes pour être concubines du ministère Wu.

L'épée de Goujian

Photo par Siyuwj CC BY-SA 4.0

Fan Li a formé des femmes dans l’art du divertissement et de plaire aux hommes. Une de ces concubines, Xi Shi, a été formée spécialement pour Fuchai. Il a été si bouleversé avec elle qu’il a oublié ses devoirs royaux et a dépensé tout son temps et son argent sur des projets de construction au profit de son épouse.

Le reste du cabinet de Fuchai fut également distrait par des concubines envoyées par Fan Li, et Wu tomba en ruine. Une sécheresse n’a fait qu’empirer les choses. Lorsque Fuchai a été contraint de demander du grain à Goujian, on lui a donné du grain trempé dans de l’eau bouillante qui était propre à la consommation mais qui ne pouvait germer si elle était plantée.

L'épée de Goujian

Photo par Siyuwj CC BY-SA 4.0

Goujian avait manoeuvré Fuchai exactement dans la position qu’il souhaitait, et son armée attaqua rapidement. En tant que roi perdant, Fuchai a été humilié et s’est suicidé.

L'épée de Goujian

Photo par Siyuwj CC BY-SA 4.0

Malheureusement, les années de captivité de Goujian l’ont affecté négativement et il s’est rapidement retourné contre ses propres conseillers. Alors que les hauts responsables étaient exécutés, Fan Li s’est échappé, emmenant Xi Shi avec lui.

Goujian mourut vers 465 av. J.-C. et son fils Luying lui succéda. Le royaume de Yue n’a jamais été le même et a été plus tard conquis par le royaume de Chu avec le royaume de Wu – remettant tout à sa place.

Lire aussi : Les Épées Samouraïs : La longue tradition du Katana et du Wakizashi

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *