Selon les chercheurs, “Petit Pied” est une espèce entièrement nouvelle de l’être humain primitif

Petit Pied

Petit Pied était présent sur Terre il y a environ 3,67 millions d’années. Après avoir examiné son squelette et son cerveau, les scientifiques disent qu’ils ont découvert une toute nouvelle espèce d’ancêtre humain.

En décembre 2018, des chercheurs en Afrique du Sud ont présenté le squelette le plus complet d’un ancêtre humain de plus de 1,5 millions d’années jamais trouvé.

Nous avons maintenant obtenu plus d’informations sur cette découverte intrigante.

Le monde a appris l’existence de Petit Pied dans les années 1990 lorsque Ronald Clarke, de l’Université de Witwatersrand, et d’autres chercheurs ont découvert d’anciens os dans les grottes de Sterkfontein près de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Des études ont révélé que les os n’appartenaient pas à un singe. Il a fallu 10 ans à l’équipe scientifique pour extraire complètement le squelette de la roche dans laquelle il était enfoui, et 10 autres années pour examiner leurs découvertes.

Le squelette d’une femme âgée dont le bras s’est incliné en raison d’une blessure s’appelait Australopithecus Prometheus, surnommé Petit pied.

L’hominidé avait un petit cerveau en partie humain, en partie semblable à celui d’un singe.

“Notre capacité à reconstituer les caractéristiques des cerveaux des premiers hominidés a été limitée par la nature très fragmentaire des fossiles”, a déclaré Amélie Beaudet, chercheuse au Wits, qui a dirigé les recherches.

“L’endocaste de Petit Pied est exceptionnellement bien conservé et relativement complet, nous permettant d’explorer nos propres origines mieux que jamais.”

Le cortex visuel élargi suggère que le cerveau de Petit Pied avait probablement des caractéristiques plus proches de l’ancêtre que nous partageons avec les chimpanzés vivants.

“Dans l’évolution humaine, sachez qu’un cortex visuel réduit, comme nous pouvons le constater dans notre propre cerveau, est lié à un cortex pariétal plus étendu – qui est une région cérébrale critique responsable de plusieurs aspects du traitement sensoriel et de l’intégration sensorimotrice”, dit Beaudet.

“Au contraire, Petit Pied a un grand cortex visuel, qui ressemble plus aux chimpanzés qu’aux humains.”

L’étude a également révélé que le système vasculaire de l’Australopithèque était plus complexe qu’on ne le pensait auparavant, ce qui soulève de nouvelles questions sur le métabolisme du cerveau à cette époque.

Petit Pied

Le professeur Ron Clarke du Evolutionary Studies Institute de l’Université du Witwatersrand à Johannesburg, Afrique du Sud, et ses assistants.

Beaudet a également dit que “cela signifierait que même si le cerveau de Petit Pied était différent du nôtre, le système vasculaire qui permet la circulation sanguine (qui apporte l’oxygène) et peut contrôler la température dans le cerveau – deux aspects essentiels au développement d’un cerveau vaste et complexe – était peut-être déjà présent à ce moment-là”.

D’autres examens du squelette antique ont montré que Petit Pied aurait pu mesurer un peu plus d’un mètre cinquante et qu’elle avait des jambes plus longues que ses bras, une caractéristique de la bipédie. Elle était aussi végétarienne. Son visage était plus plat que celui des membres d’Australopithecus africanus, qui comprend Lucy.

D’après les études menées, les scientifiques sont plutôt confiants d’avoir découvert une nouvelle espèce d’humains primitifs.

Lire aussi : “Petit Pied” représente-t-elle une nouvelle espèce ancêtre des humains ?

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *