Anonymous publie les données personnelles des participants de la COP21

anonymous-données-participants-cop21

Le mouvement d’hacktivistes Anonymous refait parler de lui en marge de la tenue de la 21e Conférence pour le climat, qui se déroule actuellement à Paris, en publiant les données d’environ 1400 participants à la COP21.

Des kilomètres de délégations gouvernementales circulant dans Paris, des mesures de sécurité drastiques, 150 chefs d’État, la COP21 a déroulé son décorum… et les Anonymous le leur.

Lundi 30 novembre, jour de l’ouverture de la COP 21, un ou plusieurs hackers ont publié les données personnelles de 1 415 participants à la conférence : nom, prénom, profession, organisme de rattachement, adresse email et numéro de téléphone ont été diffusés dans un document paru sur JustPast.it. Comme le précise Le Monde, les mots de passe sont chiffrés, mais la question secrète et sa réponse sont fournies.

Ces données ont été récupérées en piratant le site de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui a donné lieu à la création de la COP. Elles appartiennent aussi bien à des personnes venant de France, des États-Unis, d’Allemagne, de Chine ou encore de Russie, d’Inde et du Liban et travaillant pour des ambassades, des universités ou des ONG.

Un piratage confirmé sur le bout des lèvres par le porte-parole des Nations Unies cité par l’International Business Times : « Je peux confirmer qu’il y a eu un incident de piratage plus tôt cette semaine et que cela a été pris en main par les experts en sécurité informatique de la conférence. »

anonymous-participants-cop21-données_personnelles

Crédits : Boris Allin pour Libération

Comme lors des précédentes opérations menées, celle-ci a été relayée sur plusieurs comptes Twitter se revendiquant du mouvement. Elle vise à dénoncer la réplique policière à la tenue de la manifestation parisienne du dimanche 29 novembre, place de la République, pourtant interdite dans le cadre de l’état d’urgence proclamé dans la foulée des attentats du 13 novembre.

« Anonymous a hacké le site des Nations unies contre l’attaque de la police sur la manifestation COP21 », précise ainsi le document signé Anonymous.

Une opération qui ne brille pas par sa pertinence, les personnes visées n’ayant rien à voir, de près ou de loin, avec les affaires intérieures françaises.

Source : Le Journal Du Geek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *