Les terroristes pourraient utiliser des drones contre les avions, selon un expert militaire

expert-militaire-drone

Les terroristes pourraient se servir de drones contre les avions transportant des passagers civils, a averti un expert militaire.

Les quasi-collisions entres les avions et les machines sans pilote arrivent déjà toutes les semaines et posent un risque conséquent pour les vacanciers, selon le spécialiste en terrorisme Colin Smith.

L’ancien conseiller militaire américain a également averti que les groupes terroristes tels que l’État islamique – également connu comme Daesh – pourraient utiliser des drones pour afficher une propagande sur des événements très médiatisés tels que le jour du Souvenir.

Un drone transportant un message politique a provoqué des émeutes pendant un match de qualification pendant l’Euro 2016 entre la Serbie et l’Albanie à Belgrade en octobre dernier.

drone-expert-militaire

Smith a suggéré qu’ISIS pourrait arborer son drapeau pendant les commémorations du jour du Souvenir

Et Smith – qui a passé une année à conseiller la police irakienne après la chute de Saddam Hussein – a averti que des terroristes opportunistes pourraient faire la même chose au Royaume-Uni.

Il a dit de l’incident, où un drapeau albanais a survolé le terrain de jeu : «C’est un facteur embarrassant, ils pourraient changer le drapeau avec le slogan d’ISIS et faire une propagande pendant le jour du Souvenir. Qui sera en mesure d’arrêter ce drapeau volant ? C’est un vrai problème actuellement”.

réglementation-drones-militaire

Le gouvernement prend des mesures autoritaires contre l’utilisation de drone

Le gouvernement est maintenant prêt à renforcer la législation pour réglementer l’utilisation des aéronefs commandés à distance – qui ont été impliqués dans sept accidents évités de justesse avec des avions au cours des six premiers mois de cette année.

L’un s’est approché à 6 mètres d’un Airbus A320 – qui transportait jusqu’à 150 passagers – pendant un atterrissage à Heathrow en mars.

Étonnamment, le véhicule n’a pas été repéré par les contrôleurs de la circulation aérienne.

Un parapente dans le Peak District a failli être percuté par un drone en octobre dernier, et l’Autorité de l’aviation civile a également enregistré quatre accidents évités de justesse à proximité des grands aéroports.

Les responsables de l’aviation vont maintenant être tenus de mettre en place un système de contrôle du trafic aérien pour suivre les drones.

Et les ministres envisagent un système d’inscription en ligne qui exigerait que les utilisateurs entrent leurs informations avant de faire voler un des dispositifs.

Ceux qui voleront illégalement – comme ceux à proximité des aéroports et des zones d’habitations – pourront être emprisonnés pour un maximum de cinq ans.

À ce jour, il n’y a eu qu’une seule poursuite pour utilisation illégale de drone, un garde de sécurité à Nottingham, Nigel Wilson, qui à reçu une amende de 2500 euros.

Buckingham_Palace-drones-militaire

Buckingham Palace fait partie des lieux filmés par Nigel Wilson

Le père de deux enfants, 42 ans, a utilisé l’un de ses drones pour filmer quatre matchs de football Premier League et a ensuite envoyé les vidéos sur YouTube.

Il a également filmé des sites touristiques tels que The Shard, Buckingham Palace et les Chambres du Parlement.

Wilson a plaidé coupable à neuf infractions plus tôt ce mois.

Un porte-parole de l’aviation civile a déclaré : «C’est essentiel que les gens respectent les règles d’utilisation d’un drone. Les utilisateurs doivent comprendre que lorsqu’ils utilisent un des ces dispositifs dans les airs, ils sont en interaction avec l’un des quartiers les plus fréquentés de l’espace aérien dans le monde – un système complexe qui rassemble toutes sortes d’appareils, y compris les avions de passagers, des avions militaires, hélicoptères, planeurs, et maintenant les drones”.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *