Bombe à retardement : Les armes biologiques et les islamistes qui les armeront sont déjà là

biologiques

Des extrémistes de l’État islamique ont recruté une armée de scientifiques et il y a actuellement une contrebande d’armes chimiques et biologiques en Europe, a révélé un rapport parlementaire.

L’organisation terroriste, aussi connue comme Daesh, “a peut être l’intention d’utiliser des armes de destruction massive internationalement prohibées dans les futures attaques”, selon le document du Parlement européen compilé par son analyste politique Beatrix Immenkamp à la suite des attaques du mois dernier à Paris.

Daesh se prépare à mener une guerre chimique sur l’Occident

Des centaines d’experts en chimie, physique et informatique sont capables de fabriquer des armes mortelles à partir de matières premières et sont soupçonnés pour déjà être parmi les nouvelles recrues.

Un nombre stupéfiant de 150 cas de trafic nucléaire ou radiologique sont signalés chaque année pendant qu’ISIS continue à faire la guerre contre l’Occident.

Le rapport inquiétant révèle : “Des substances biologiques, chimiques, radiologiques ou nucléaires (CBRN) ont été détectées dans l’Union européenne. Les rapports mensuels des renseignements d’Interpol montrent de nombreux exemples de tentatives d’acquisition, de contrebande ou d’utilisation des matières CBRN”.

Rob Wainwright, directeur d’Europol, l’organisme d’application de la loi de l’Union européenne, a déclaré après les attentats de Paris : «Nous sommes face à une organisation très sérieuse, dotée de ressources et déterminée, avec des terroristes qui sont maintenant dans les rues de l’Europe. Cela représente la plus grave menace terroriste en Europe depuis 10 ans”.

Le rapport a été rédigé dans le sillage de Paris terroristes les attaques du mois dernier

Le rapport a été rédigé à la suite des attaques terroristes de Paris le mois dernier

Les forces de police à travers la Grande-Bretagne ont mené des exercices pour assurer qu’ils seront prêts si les terroristes frappent à nouveau, mais le rapport de l’UE affirme que le gouvernement devrait “envisager d’aborder publiquement la possibilité d’une attaque terroriste utilisant des matériaux chimiques, biologiques, radiologiques ou même nucléaires”.

Le rapport met également en garde : «À l’heure actuelle, les citoyens européens n’envisagent pas sérieusement la possibilité que des groupes extrémistes pourraient utiliser des matériaux chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires lors d’attaques en Europe. Dans ces circonstances, l’impact d’une telle attaque, si elle se produit, serait encore plus déstabilisant”.

ISIS menace de la guerre nucléaire sur l'Occident. Sur la photo: Opération Plumbbob en 1957

ISIS menace l’Occident de guerre nucléaire. Sur la photo : Opération Plumbbob en 1957

Wolfgang Rudischhauser, directeur du centre sur la non-prolifération des armes de destruction massive à l’OTAN a déclaré : «ISIS a déjà acquis les connaissances, et dans certains cas, l’expertise humaine, qui lui permettrait d’utiliser des matériaux CBRN comme armes pour des attaques terroristes”.

Nomi Bar-Yaacov, chercheur associé au Département de la sécurité internationale de Chatham House, a ajouté : “Il y a un risque vraiment important et réel qu’ISIS utilise des armes non conventionnelles en Europe et au-delà”.

Les gouvernements de l’UE ont été avertis d’être à l’affût des «autres individus radicalisés, qui ont accès ou travaillent dans les zones sensibles», tandis que les services de renseignement doivent dépister le retour des combattants djihadistes pour “les connaissances en CBRN”.

Source : Express.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *