Une ville américaine entière est prise en otage par des cybercriminels

La ville de Baltimore est attaquée, mais pas par quelqu’un armé de fusils ou de bombes.

Prise d’otages

Il y a deux semaines, les cybercriminels ont utilisé un logiciel de rançon connu sous le nom de RobinHood pour prendre le contrôle d’environ 10 000 ordinateurs de la ville, affirmant qu’ils ne renonceraient pas à l’accès à moins que Baltimore ne leur remette environ 100 000 $ US de bitcoin.

Baltimore refuse de répondre à la demande de rançon. Cependant, la ville n’est pas non plus équipée pour cracker le logiciel de rançon, ce qui signifie qu’elle a été forcée de se déconnecter en grande partie – un autre exemple troublant de l’incapacité du gouvernement moderne à faire face à l’évolution de la menace de la cybercriminalité.

Récupération lente

L’attaque a paralysé le gouvernement de Baltimore – les employés n’ont même pas accès au courrier électronique – et pour l’instant, la ville a donc recours à des solutions de contournement manuelles pour les opérations qui nécessitent généralement des réseaux informatiques.

Quant au moment où Baltimore pourrait se remettre complètement de l’attaque, personne ne semble savoir avec certitude. Mais d’après une récente déclaration du maire Bernard C.’Jack’ Young, cela pourrait prendre un certain temps.

“Nous nous concentrons sur la remise en service des services essentiels, et ce, d’une manière qui nous assure que la sécurité demeure l’une de nos principales priorités tout au long de ce processus”, a-t-il écrit vendredi.

“Il se peut que des services partiels commencent à être restaurés en quelques semaines, alors que certains de nos systèmes les plus complexes peuvent prendre des mois dans le processus de récupération.”

Lire aussi : Un logiciel malveillant bizarre désactive les systèmes de sécurité dans les usines industrielles

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *