Le créateur de la série “Chernobyl” demande aux influenceurs d’arrêter de prendre des selfies sur les lieux d’un désastre

La mini-série de HBO, Chernobyl, a ravivé l’intérêt pour la zone sinistrée et a déclenché un boom touristique dans cette région autrefois abandonnée.

L’émission de télévision, mettant en vedette Jared Harris, Stellan Skarsgård et Emily Watson, et réalisée par Johan Renck, raconte les conséquences de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Il y a près d’une décennie, les autorités ukrainiennes ont déclaré qu’il serait prudent d’ouvrir la zone au tourisme. Cependant, les visites sont fortement restreintes et les visiteurs sont avertis de ne pas rester trop longtemps dans la zone atteinte de radiations. Même aux niveaux actuels, une exposition suffisante aux rayonnements dans la région peut causer des maladies et augmenter le risque de certains cancers.

Pourtant, les influenceurs et les amateurs de sensations fortes affluent toujours dans la région pour se faire photographier dans les ruines radioactives de la centrale électrique et de la ville voisine. Sur certaines des photos, les influenceurs ont même pris leurs propres compteurs Geiger pour montrer à leurs adeptes à quel point la région est radioactive.

Cette semaine, le créateur et scénariste de l’émission, Craig Mazin, a publié un article sur Twitter, incitant les fans de l’émission à être plus respectueux lorsqu’ils visitent Tchernobyl.

“Si vous venez, rappelez-vous qu’une terrible tragédie s’y est produite. Voyagez dans le respect de tous ceux qui ont souffert et qui se sont sacrifiés”, a dit M. Mazin.

Une controverse similaire est apparue dans les médias plus tôt cette année, lorsque des touristes ont été pris à partie pour des photos inappropriées prises au musée d’Auschwitz.

Cependant, tout le monde n’est pas offensé par cette tendance croissante. Un article paru cette semaine dans The Atlantic suggère que la prise de photos de style influenceur est simplement la façon dont les humains documentent leur vie maintenant. L’article nie également que les personnes qui sont allées sur ces sites sont en fait des influenceurs (parce qu’elles n’ont pas assez de fans).

Julia Baessler, une utilisatrice d’Instagram qui s’appuie sur ses 320 000 fans pour obtenir des sponsors et traiter avec de grandes entreprises comme Monster Energy, est l’une des “personnes influentes” qui ont fait l’objet d’une surveillance particulière après avoir visité le site.

Mme Baessler a répondu à ses critiques en disant qu’elle s’intéressait à l’histoire et à la science et qu’elle n’était pas attirée par Tchernobyl à cause de l’émission de télévision.

“Je ne suis pas venu à Tchernobyl en tant qu’attraction touristique ou lieu de tournage à cause de la série HBO et j’en ai assez de lire cela. J’ai visité Tchernobyl pour la première fois bien avant la sortie de la série parce que je m’intéresse vraiment à l’histoire et à la physique nucléaire elle-même”, a dit Julia Baessler.

“Grâce au travail d’ingénierie de mon petit ami, nous avons pu obtenir une admission spéciale pour entrer dans la salle de contrôle 4, qui n’est en fait pas accessible aux visiteurs. J’ai laissé ces histoires en ligne parce qu’elles sont pleines d’informations et je veux vraiment les diffuser, mais je ne veux pas être perçue comme une personne influente qui va à Tchernobyl parce que c’est à la mode maintenant, ce n’est pas vrai”, a-t-elle ajouté.

Lire aussi : Cette image du sous-sol de Tchernobyl est vraiment terrifiante

Source : TruthTheory – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *