Un hacker célèbre pense que nous vivons dans une simulation et veut s’échapper


Il pense aussi à fonder une église dédiée à l’évasion de la simulation.

Évasion de prison

George Hotz, développeur de voitures autonome et hacker célèbre, est la dernière célébrité de la technologie à suggérer que notre Univers pourrait être une simulation construite par une société plus avancée que la nôtre.

“Il n’y a aucune preuve que ce n’est pas vrai”, a annoncé M. Hotz lors de son discours à la conférence SXSW d’Austin sur la technologie, selon The Verge. “C’est facile d’imaginer des choses plus intelligentes que vous et elles pourraient construire une cage que vous ne reconnaîtriez même pas.”

Logique étourdissante

La théorie de la simulation a plusieurs défenseurs très en vue, y compris Elon Musk, qui soutiennent essentiellement que nous existons tous dans une sorte de jeu méga-avancé des Sims.

Pour être juste, la logique de Hotz pourrait être utilisée pour justifier l’existence de n’importe quoi, du Père Noël à l’éther luminifère, une substance invisible dont les scientifiques croyaient qu’elle recouvrait la Terre – mais qui n’existait pas.

Bien sûr, l’absence de preuve d’une simulation n’est pas la même chose que la preuve qu’une telle simulation n’existe pas, mais elle ne peut pas non plus servir de preuve qu’elle existe.

E Nomine Simulātiōnem

Mais un ou deux sophismes logiques ne vont pas arrêter Hotz, qui a réfléchi à la perspective de former une religion dédiée à libérer les gens de la simulation. Peu importe la question de savoir comment nous, êtres soi-disant simulés, continuerions d’exister en dehors de cette simulation.

“Avec les entreprises, on ne perd que par la force des choses”, a dit M. Hotz au sujet de sa décision de fonder une religion. “Je pense que les églises pourraient être beaucoup plus alignées sur ces objectifs, et le but de l’église serait de réaligner les efforts de la société pour sortir [de la simulation].”

Lire aussi : L’hypothèse de simulation : Le philosophe n’avait pas vu “Matrix” avant de publier sa théorie

Sources : Futurism, The Verge – Traduit par Anguille sous roche


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *