La vie végétale autour du mont Everest s’étend grâce au changement climatique


Les chercheurs ont utilisé les données des satellites de la NASA pour mesurer l’écosystème subnival dans l’Himalaya.

Grâce au changement climatique, la vie végétale dans la région autour du mont Everest et de l’Himalaya est en expansion, ce qui incite les scientifiques à faire appel à des recherches urgentes sur l’impact que cela pourrait avoir.

Si les chercheurs ont passé beaucoup de temps à étudier l’impact du réchauffement rapide de la planète sur la région de l’Himalaya, ils se sont peu intéressés à l’écosystème subnival situé entre la limite des arbres et la limite des neiges, qui est constitué de plantes à courte tige comme les arbustes et la neige saisonnière.

Les satellites de la NASA montrent que la végétation en expansion

Des chercheurs de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni ont utilisé les données du satellite Landsat de la NASA de 1993 à 2018 pour mesurer l’augmentation de la végétation. Ils ont réparti les mesures en quatre catégories en fonction de la hauteur et ont constaté qu’il y avait des changements “faibles mais significatifs” dans les quatre catégories.

Les plus grands changements se sont produits pour les plantes qui se trouvaient entre 5 000 et 5 500 mètres d’altitude. Les scientifiques ont également constaté que la région entourant le mont Everest a connu des augmentations aux quatre hauteurs.

Dans un rapport publié dans la revue Global Change Biology, les scientifiques ont noté que la croissance de la végétation subnivale était due au changement climatique, car le nombre de zones où il fait trop froid pour que les plantes puissent se développer diminue.

“Nos résultats montrent que l’expansion de la végétation se produit à haute altitude (> 4 150 m d’altitude) dans l’Himalaya et que les systèmes subnivaux couvrent entre cinq et 15 fois la surface de glace et de neige permanentes”, ont écrit les scientifiques.

Plus d’un milliard de personnes s’approvisionnent en eau dans la région

“Nous soutenons que les systèmes écologiques subnival jouent un rôle important dans l’hydrologie de l’Himalaya et que leur rôle augmentera à mesure que les lignes de neige s’élèveront et que les glaciers fonderont. Il y a un besoin urgent de nouvelles sciences pour découvrir le statut, le rôle et le destin des écosystèmes de haute altitude dans ce cadre unique.”

Comme 1,4 milliard de personnes dépendent de l’eau qui provient de la région, les scientifiques ont besoin de savoir si la végétation étendue emprisonnera la neige, ce qui la fera fondre plus lentement ou plus rapidement.

Lire aussi : Everest : Le changement climatique fait dégeler les cadavres

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *