4 techniques psychologiques utilisées par les sectes pour recruter des membres

sectes

Indice : ils parlent seulement de leur dieu extraterrestre beaucoup plus tard.

  • Les croyances des sectes et autres idéologies extrêmes sont manifestement bizarres pour tout observateur extérieur.
  • Malgré l’étrangeté de leurs croyances et de leurs stéréotypes, la plupart des gens qui sont aspirés par les sectes sont relativement normaux et en bonne santé au début.
  • Faire attention à ces quatre tactiques de manipulation peut vous aider à ne pas vous faire avoir par les sectes, les escroqueries et autres organisations extrêmes.

Les scientologues croient que les êtres humains sont des vaisseaux pour les fantômes d’extraterrestres ayant subi un lavage de cerveau. Heaven’s Gate croyait que se suicider en masse leur permettrait d’entrer dans un vaisseau spatial volant dans le sillage de la comète Hale-Bopp. Le chef de la branche des Davidiens disait qu’il était le messie et que toutes les femmes étaient ses épouses spirituelles. Avec des choses aussi folles, ce qui l’est encore plus, c’est que les gens semblent croire aux sectes.

Eh bien, il s’avère que les êtres humains sont, dans de bonnes conditions, extrêmement crédules. Les membres d’une secte ciblent les candidats potentiels et utilisent des techniques éprouvées pour recruter de nouveaux membres dans la secte. Même si les sectes peuvent avoir des croyances très différentes, la façon dont elles recrutent et retiennent les nouveaux membres a tendance à suivre un schéma général. Voici les quatre étapes pour être aspiré dans une secte.

Choisir la bonne cible

sectes

Les scientologues ciblent souvent les célébrités à recruter en raison de leur influence et de leur richesse.

Il s’avère que la plupart des gens peuvent être sensibles à l’influence sectaire dans de bonnes conditions. La recherche a montré que les personnes les plus susceptibles d’être recrutées sont stressées, émotionnellement vulnérables, ont des liens familiaux ténus ou inexistants, ou vivent dans des conditions socioéconomiques difficiles. Les nouveaux étudiants de niveau collège / lycées sont un excellent exemple de bonnes cibles pour le recrutement sectaire puisqu’ils sont encore en train de former leur identité et qu’ils ont récemment été séparés de leur famille. De plus, les personnes qui ont été négligées ou maltraitées dans leur enfance peuvent être facilement recrutées parce qu’elles ont soif de la validation qui leur a été refusée dans leur enfance.

On croit à tort que les recrues d’une secte ont tendance à être mentalement malades, mais ce n’est généralement pas le cas. Les sectes ne veulent pas que des personnes totalement imprévisibles les rejoignent ; elles veulent plutôt des personnes relativement stables qui peuvent travailler pour faire avancer l’objectif de la secte et donner de l’argent. Les personnes relativement en bonne santé qui traversent des périodes de stress sont donc leurs principales cibles.

Bombardement d’amour

Le bombardement d’amour est plus ou moins explicite. Après avoir identifié une cible stressée, émotionnellement vulnérable, les sectes inondent cette personne d’affection, de flatterie et de bonnes paroles. Ronald N. Loomis, éducateur en sensibilisation aux sectes, a décrit cette pratique sur les campus collégiaux comme étant celle d’“un recruteur qui approche l’étudiant et fait tout ce qu’il peut pour que l’étudiant se sente spécial et unique. Ils essaient rapidement de faire passer le message que je suis ton nouveau meilleur ami. Et ils simuleront des intérêts mutuels pour donner l’impression qu’ils ont beaucoup de choses en commun”. Il a également décrit comment une secte a formé ses membres à attendre à l’extérieur des centres de conseil pour braconner des étudiants en difficulté et leur offrir le réconfort qu’ils auraient autrement obtenu d’un professionnel qualifié.

Isolement

sectes

Le complexe Waco des Davidiens, où ils avaient entreposé un arsenal d’armes à feu. En 1993, des agents fédéraux se sont engagés dans un affrontement armé contre la secte qui a duré des mois et qui s’est terminé par l’incendie du complexe.

Une fois qu’ils ont séduit une recrue avec l’approbation ou la promesse d’une compréhension satisfaisante de l’univers, les sectistes travaillent alors à l’isoler. Souvent, il s’agit d’une retraite de fin de semaine, au cours de laquelle la recrue est plongée dans l’idéologie de la secte en l’espace de quelques jours. Non seulement les recrues sont physiquement isolées de leurs amis et des membres de leur famille qui, autrement, leur permettraient de se confronter à la réalité, mais les sectes les isolent souvent des informations extérieures. Les journaux, les livres, la télévision et l’accès à Internet sont tous censurés, garantissant que la seule réalité que la recrue peut vivre est celle présentée par la secte.

Garder le contrôle

Après vous avoir convaincu qu’ils sont les meilleurs amis que vous ayez jamais eus et vous avoir bombardé de l’idéologie de la secte, le travail suivant des sectaires est de s’assurer qu’ils vous gardent. Diverses techniques peuvent être utilisées pour y parvenir, mais elles impliquent généralement de soumettre de manière itérative la recrue sectaire à la terreur et à l’amour.

Dans une entrevue avec Aeon, la psychologue sociale Alexandra Stein a expliqué : “Lorsque nous avons peur, nous ne fuyons pas simplement la peur, mais nous courons vers un refuge sûr, ‘vers quelqu’un…’ – et cette personne est habituellement une personne à qui nous nous sentons attachés. Mais quand le refuge supposé est aussi la source de la peur, alors courir vers cette personne est une stratégie qui échoue, faisant en sorte que la personne effrayée se bloque, coincée entre l’approche et l’évitement.”

En gardant ainsi les membres de la secte totalement déséquilibrés, les sectes augmentent la dépendance de leurs membres à l’égard du leader, en s’assurant qu’ils gardent le contrôle. L’état épuisant et figé de “terreur et d’évitement” submerge les membres de la secte et leur capacité à réfléchir de manière critique sur l’idéologie à laquelle ils se sont soudainement engagés.

Pour sortir de cette situation, il faut généralement un autre allié – un autre membre de la secte qui en a assez du système ou d’une autre influence extérieure. D’une manière générale, les sectes conservent le contrôle de leurs membres en contrôlant le récit. Les voix dissidentes offrent un point de repère aux membres de la secte qu’ils peuvent utiliser pour se situer et retrouver leur chemin vers une réalité objective.

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *