La théorie de l’Éternel retour dit que vous n’êtes pas le premier à vivre votre vie

Au fond de la nuit, un visiteur espiègle vient vous tenter ou vous tourmenter.

“Cette vie telle que vous la vivez maintenant et telle que vous l’avez vécue, vous devrez la vivre encore une fois et d’innombrables fois.” En d’autres termes, vous êtes sur le point de tout recommencer. Est-ce que cela vous rend heureux ou est-ce que ça vous ronge de l’intérieur ? Selon le philosophe Friedrich Nietzsche, votre réponse détermine votre succès dans la vie. La vraie question est, et si c’est vraiment ce qui se passe ?

Nous sommes déjà venus ici

Nietzsche s’est beaucoup investi dans cette question, qu’il a appelée Récurrence éternelle, ou Éternel retour. Il en a d’abord parlé dans son livre The Gay Science, puis il est revenu pour l’explorer plus en détail dans Thus Spoke Zarathustra. Il s’agissait essentiellement d’une tentative de trouver une réponse au sens de la vie, une fois pour toutes. Si on vous donne l’occasion de revivre votre vie, de faire les mêmes choix et de commettre les mêmes erreurs, de ressentir la même joie et la même douleur, et que vous dites “oui” avec joie, alors votre vie en valait la peine. Si vous ne pouvez pas vous résoudre à le faire, alors vous avez échoué. C’est dur, mais Nietzsche n’est pas vraiment connu pour son tempérament ensoleillé.

Il est intéressant de noter que les écrits plus privés de Nietzsche indiquent que la question n’était pas seulement hypothétique pour lui – il semblait sincèrement croire que cela allait arriver. En écrivant à sa sœur, il s’est tourmenté au sujet des ramifications d’une telle chose, et il y a même des preuves qu’il a envisagé d’obtenir un diplôme en physique pour découvrir la vérité à ce sujet. Bien que dans ses écrits publiés, le scénario soit présenté comme une parabole ou un dispositif poétique, le philosophe lui-même semblait penser qu’il pourrait indiquer une vérité plus profonde. Et selon certaines conceptions modernes de la physique, il n’avait peut-être pas entièrement tort.

Déjà Vous

Selon la théorie du Big Bounce de l’Univers, ce que nous appelons le “Big Bang” n’était en réalité que la partie explosée d’un cycle d’expansion et de contraction, qui s’est déjà produit un nombre infini de fois. Pensez à l’Univers comme à l’un de ces jouets sphériques en expansion, si cela vous facilite la tâche. Mais la question est, puisqu’il s’agit exactement de la même matière et de la même énergie qui se contracte en une singularité encore et encore, et que (probablement) les règles de l’Univers ne changent pas, alors la même séquence exacte d’événements ne se déroulera pas à chaque fois – jusqu’au petit déjeuner que vous avez pris ce matin ?

Ne vous affolez pas tout de suite – la théorie n’est probablement pas correcte. Tout d’abord, la plupart des scientifiques ne croient pas au Big Bounce. Ils pensent qu’il est beaucoup plus probable que l’Univers va continuer à s’étendre comme une crêpe jusqu’à ce qu’il se dissolve finalement dans le néant. Deuxièmement, même si la théorie du Big Bounce est vraie, il n’y a pas de raison impérieuse de penser que toutes les itérations des univers se sont déroulées de la même façon. C’est essentiellement l’effet papillon poussé à l’extrême – une toute petite différence dans les tout premiers stades du nouvel univers aurait d’énormes ramifications sur la façon dont tout cela se déroulerait. En supposant que les lois de la physique ne changent pas à chaque fois. Il n’y a pas de mal à se demander si vous ne recommenceriez pas si vous en aviez l’occasion.

Lire aussi : Les croyances spirituelles sont liées à un effet “protecteur” contre la dépression

Source : Curiosity – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *