Coca-Cola a financé des recherches sur la nutrition et en a éliminé les effets du sucre sur la santé

Coca-Cola investit beaucoup d’argent dans la recherche en nutrition et sur la santé. Mais des documents découverts récemment révèlent que l’investissement est assorti de conditions.

Si Coke ne se plaisait pas des résultats d’une étude comme, par exemple, si les chercheurs déterminaient que les boissons sucrées ne sont pas bonnes pour la santé, les “petits caractères en bas de page (des contrats de recherche)” permettaient à Coca-Cola de claquer des doigts et de bloquer la recherche, selon une étude publiée mercredi (lien plus bas).

L’équipe qui a dévoilé ces contrats Coca-Cola, originaire des États-Unis et d’Europe, a enquêté sur les accords conclus par la société de boissons avec l’université d’Etat de Louisiane, l’université de Caroline du Sud, l’université de Washington et l’université de Toronto.

Non seulement les accords donnaient à la multinationale du soda le droit d’examiner toutes recherches en nutrition qu’elle finançait dans ces universités avant leurs publications, mais l’entreprise pouvait également contrôler si la recherche devait indiquer qu’elle était financée par Coca-Cola.

Selon Marion Nestle, nutritionniste à l’université de New York :

Cela démontre ce que nous soupçonnons tous depuis longtemps. Les entreprises qui parrainent la recherche s’assurent d’obtenir ce pour quoi elles paient… La recherche financée par l’industrie est de la recherche marketing, pas de la recherche scientifique.

Coke s’est opposé aux résultats, affirmant qu’elle avait cessé de financer la recherche en santé.

Selon un porte-parole de Coca-Cola :

Nous convenons que la transparence et l’intégrité de la recherche sont importantes. C’est pourquoi, depuis 2016, The Coca-Cola Company n’a pas financé de façon indépendante la recherche sur les questions liées à la santé et au bien-être, conformément aux principes directeurs de recherche qui ont été affichés publiquement sur notre site Web depuis cette date.

L’étude publiée dans le Journal of Public Health Policy : “Always read the small print”: a case study of commercial research funding, disclosure and agreements with Coca-Cola et présentée sur le site de l’université de Cambridge : Contracts give Coca-Cola power to ‘quash’ health research, study suggests.

Lire aussi : Manger mal tue plus de gens dans le monde que fumer, selon une nouvelle étude

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *