Coronavirus : la France appelle à renoncer aux voyages en Chine, «sauf raison impérative»


Les autorités s’inquiètent de la progression du coronavirus. Alors que 11 cas connus sont répertoriés en France et que deux écoles vont fermer pour des dépistages, le gouvernement français déconseille à ses ressortissants tout voyage en Chine.

France-Chine-voyages-Coronavirus

«Compte tenu du contexte évolutif de l’épidémie de nCoV [coronavirus], des restrictions décidées par les autorités chinoises […] il a été décidé de modifier les conseils aux voyageurs et de passer en orange la carte de Chine (déconseillé sauf raison impérative)», informe un bref communiqué du ministère Affaires étrangères le 8 février.

Ce communiqué a été publié à l’issue d’une réunion des ministres concernés organisée à la mi-journée par le Premier ministre Edouard Philippe. Sur son site de conseil aux voyageurs, immédiatement actualisé, le ministère souligne que «plusieurs dizaines de milliers de cas ont été confirmés en Chine et plusieurs autres cas ont été reconnus dans d’autres pays» et qu’«à ce stade, plusieurs centaines de décès sont recensés, le bilan étant en constante augmentation».

Le ministère précise aussi que «tout déplacement à Wuhan et dans toute la province de Hubei», épicentre de l’épidémie, «est formellement déconseillé (en rouge sur la carte sécuritaire)».

Le nouveau coronavirus, apparu en décembre dans la ville de Wuhan (centre de la Chine), a déjà contaminé plus de 34 500 personnes et tué 722 patients en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), ont annoncé le 8 février les autorités sanitaires chinoises.

Deux écoles fermées en France pour dépistage

L’épidémie continue de se propager hors de Chine continentale, avec plus de 320 cas de contamination confirmés dans une trentaine de pays et territoires. 11 cas ont été recensés en France, dont cinq Britanniques hospitalisés dans la nuit du 7 au 8 février après avoir été contaminés dans un chalet des Alpes par un compatriote de retour d’un séjour à Singapour. Deux écoles de Haute-Savoie fréquentées par un enfant britannique de 9 ans, l’un des cinq nouveaux cas de coronavirus annoncés par le gouvernement, seront fermées la semaine prochaine pour des dépistages, selon les autorités. Au-delà des deux écoles, les autorités s’emploient à recenser toutes les personnes susceptibles d’avoir été contaminées mais appellent la population à «rester calme», l’état de santé des cinq malades ne suscitant pas d’inquiétude pour l’heure. «Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité», a ainsi précisé la ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors d’un point presse le 8 février.

Les rapatriements se poursuivent

Par ailleurs, Paris a organisé deux rapatriements par avion de ressortissants français et européens – environ 430 personnes – depuis Wuhan le 31 janvier et le 2 février. En outre, 38 Français seront rapatriés le 9 février par un vol britannique.

La compagnie Air France a suspendu tous ses vols réguliers à destination et en provenance de Chine continentale depuis le 30 janvier en raison des risques de propagation du nouveau coronavirus et de la baisse du nombre de voyageurs. D’autres compagnies proposent toutefois toujours des vols pour la Chine depuis la France.

Lire aussi : Chine : le coronavirus plus meurtrier que le Sras, les marchés boursiers plongent

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *