Léonard De Vinci : voici son croquis de “machines” mentionnées en 440 av. J.-C., utilisées pour construire les pyramides d’Égypte


“Après avoir posé les pierres pour la base, ils ont soulevé les pierres restantes à leur place au moyen de machines…”

Machine-pyramides

La façon dont les anciens ont construit les pyramides d’Égypte reste l’une des plus grandes énigmes archéologiques de l’histoire.

Même les égyptologues et les archéologues ayant étudié les quelque 120 pyramides qui existent aujourd’hui en Égypte n’arrivent toujours pas à le comprendre.

En fait, tout ce que nous pensons savoir sur la construction des pyramides égyptiennes est principalement basé sur des suppositions archéologiques. Un grand nombre de théories alternatives, souvent contradictoires, ont été proposées au fil des ans, essayant d’expliquer quelles techniques de construction ont été utilisées pour construire les pyramides.

Les experts ne parviennent pas à s’entendre sur la manière exacte dont les anciens constructeurs ont réussi à construire les pyramides ; les chercheurs sont incapables de dire si les blocs ont été soulevés d’une manière ou d’une autre, traînés ou roulés sur place.

Ce que nous savons – en quelque sorte – c’est que de la main-d’œuvre a été utilisée et que des dizaines de milliers de pyramides auraient participé à la construction d’une seule d’entre elles. L’archéologue Miroslav Verner pense que le travail de construction des pyramides était organisé selon une hiérarchie où les travailleurs étaient divisés en fonction de leurs compétences.

C’est à peu près tout ce que nous savons, tout le reste n’est que suppositions. L’un des plus grands mystères concernant la construction des pyramides est sa planification.

Comment les pyramides ont-elles été construites ?

Des experts ont suggéré que les constructeurs des pyramides ont utilisé la même méthode que celle utilisée dans les constructions précédentes, moins importantes, en Égypte, où l’architecte principal disposait des parties du plan sur le sol à une échelle de un à un.

Selon John Romer, “un tel diagramme de travail servirait également à générer l’architecture de la pyramide avec une précision inégalée par aucun autre moyen”.

Le temps exact nécessaire à la construction de la plus grande pyramide d’Égypte, celle de Khéops, a également fait l’objet de nombreux débats. Les experts ne s’accordent pas sur le fait que la pyramide a été construite en 10, 14 ou 20 ans.

Bien que la grande pyramide de Gizeh soit la plus fascinante pyramide jamais construite en Égypte, elle continue de cacher ses secrets les plus précieux. Nous n’avons absolument aucune preuve qui puisse nous dire, avec certitude, quand, pourquoi, ou comment elle a été construite.

Malgré qu’il s’agisse de la plus grande réalisation architecturale des anciens Égyptiens, aucun texte ancien ne mentionne la pyramide en Égypte. On n’a jamais trouvé une seule écriture ancienne, un hiéroglyphe, datant de 2500 avant J.-C. (époque à laquelle on pense que la pyramide a été construite).

En d’autres termes, la pyramide la plus massive, la plus impressionnante et la plus précise a été construite, mais personne n’a décidé d’écrire quoi que ce soit concernant le transport de ses pierres massives, la méthode utilisée pour l’aligner avec tant de précision et la façon dont les pierres massives ont été soulevées et mises en place pour créer la pyramide.

Il n’y a rien là qui nous renseigne sur la pyramide. Et il ne s’agit pas d’un cas isolé avec la grande pyramide de Khéops.

En fait, la même chose se produit avec toutes les autres pyramides massives d’Égypte.

Prenez par exemple la pyramide à degrés de Djéser.

La (les) première(s) pyramide(s)

pyramide-degrès

La structure à 6 niveaux et à 4 côtés est la plus ancienne construction colossale en pierre d’Égypte.

On pense qu’elle a été construite il y a environ 4 700 ans. L’achèvement de la pyramide à degrés de Saqqarah a marqué une révolution dans l’architecture et la construction de monuments égyptiens. Sous le règne du roi Djéser, la pyramide à degrés a été construite, marquant le début d’une fièvre de la construction de pyramides en Égypte qui allait durer des centaines d’années.

La pyramide à degrés de Saqqarah était révolutionnaire parce qu’elle était le premier bâtiment colossal en pierre et la première construction en pierre de taille à grande échelle en Égypte. Avec un volume total de 330 400 mètres cubes, c’était un monument qui n’avait jamais été tenté auparavant dans l’histoire de l’Égypte.

En fait, l’ensemble de la pyramide était gigantesque ; couvrant environ 15 ha, il est environ 2,5 fois plus grand que la ville de Nekhen, dans l’Ancien Empire.

Comme vous pouvez le voir, non seulement la pyramide à degrés de Saqqarah était un monument révolutionnaire d’une taille jamais vue, mais elle a également changé les techniques futures de construction de monuments en Égypte.

Étrangement, nous n’avons trouvé nulle part en Égypte un seul texte ancien qui mentionne un seul mot sur sa construction.

Nous manquons absolument de rapports et de documentation sur le processus de construction de la pyramide, ce qui soulève un certain nombre de questions sur l’histoire de ces structures majestueuses.

Et tout comme la première pyramide d’Égypte manque de mention dans l’histoire égyptienne, la même chose se produit avec les pyramides qui seraient construites en Égypte après le règne de Djéser.

La pyramide suivante a été construite avec succès par Snéfrou, un roi de la quatrième dynastie d’Égypte, et un homme qui est annoncé comme le plus grand constructeur de pyramides de l’histoire de l’Egypte.

En fait, on attribue à Snéfrou la construction de trois pyramides au total. Sa première pyramide était celle de Meïdoum. Il en est résulté un mélange entre une pyramide à degrés et une pyramide à faces lisses. Bien que la pyramide soit toujours debout à ce jour, elle est très endommagée, la plupart de ses pierres s’étant effondrées dans l’Antiquité.

On pense que les constructeurs de la pyramide ont fait des expériences avec la pyramide de Meïdoum, en essayant de transformer une pyramide à degrés en une véritable pyramide à côtés lisses.

Cela a presque été réalisé dans la deuxième pyramide de Snéfrou, la pyramide courbée de Dahchour. C’est l’une des pyramides les plus uniques d’Égypte, non seulement en raison de son aspect curieux, mais aussi parce qu’elle conserve la plupart de ses pierres de revêtement extérieur.

Avec un volume total de 1 237 040 mètres cubes, c’était une construction sans précédent en Égypte.

Cependant, peu après, une autre pyramide allait décorer le paysage de Dahchour : la Pyramide Rouge.

Cette ancienne structure, dont on pense qu’elle a également été construite par Snéfrou, est la pyramide qui aurait posé les fondations de la construction de la grande pyramide. C’est la troisième plus grande pyramide d’Égypte, et la première pyramide à parois lisses construite avec succès en Égypte.

Curieusement, tout comme les monuments qui l’ont précédée, aucun texte ancien n’a été trouvé qui mentionne quoi que ce soit sur la façon dont elle a été planifiée, conçue ou construite. Mais qu’en serait-il si une sorte de machine antique avait été utilisée pour construire les pyramides d’Égypte ?

Méthodes de construction mentionnées en 440 av. J.-C.

Les machines ont-elles vraiment été utilisées pour construire les pyramides d’Egypte ?

Curieusement, la toute première référence historique qui ait été trouvée pour mentionner quelque chose à propos de la construction des pyramides remonte à des milliers d’années après leur construction, à une époque où, déjà dans l’Égypte ancienne, les pyramides étaient des monuments perdus depuis longtemps, construits par leurs ancêtres.

Des machines étaient utilisées. C’est ce que dit le père de l’histoire, le philosophe, historien et écrivain grec Hérodote. Dans son ouvrage “Les Histoires”, Hérodote explique comment les pyramides d’Égypte ont été construites avec des “machines” qui ont (peut-être) aidé les constructeurs à mettre en place les pierres massives ;

La pyramide a été construite par étapes, au niveau des remparts, comme on l’appelle, ou, selon d’autres, au niveau des autels. Après avoir posé les pierres de la base, ils ont soulevé les pierres restantes à leur place au moyen de machines formées de courtes planches de bois. La première machine les a soulevées du sol jusqu’au sommet de la première marche. Une autre machine recevait la pierre à son arrivée et la transportait vers la deuxième marche, d’où une troisième machine la faisait avancer encore plus haut. Soit ils avaient autant de machines qu’il y avait de marches dans la pyramide, soit ils n’avaient peut-être qu’une seule machine, qui, étant facilement déplaçable, était transférée d’un étage à l’autre au fur et à mesure que la pierre montait – les deux comptes rendus sont donnés et c’est pourquoi je mentionne les deux. La partie supérieure de la pyramide a été achevée en premier, puis le milieu et enfin la partie la plus basse et la plus proche du sol.

Aucune autre référence n’a jamais été trouvée nulle part sur Terre qui mentionne une machine, une technique ou des méthodes par lesquelles les pyramides d’Égypte ont été construites.

C’est l’une des plus grandes énigmes historiques auxquelles les experts n’ont pas pu répondre.

Il est intéressant de noter que l’on pense que Léonard de Vinci a dessiné la machine décrite par Hérodote, qui a peut-être été utilisée par les anciens constructeurs de la pyramide.

Lire aussi : Découverte : D’autres figures cachées sous La Vierge aux rochers de Léonard de Vinci

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *