La fin des plombages ? : des scientifiques ont trouvé un moyen de rétablir l’émail des dents


Depuis des milliers d’années, les humains luttent contre la carie dentaire et plus nous vivons longtemps, plus la situation empire.

Le problème, c’est qu’une fois que nos dents perdent leur émail, la surface dure et minéralisée des dents, elles ne repoussent jamais. C’est pourquoi les dentistes enlèveront l’émail endommagé et le rempliront d’un matériau dur. Mais pas pour longtemps.

Des scientifiques chinois de l’université de Zhejiang et de l’université de Xiamen ont récemment rapporté dans une étude publiée cette semaine qu’ils ont développé un gel spécial qui peut aider à réparer l’émail des dents.

Les chercheurs sont partis de grappes constituées de nanoparticules de phosphate de calcium, principal ingrédient de l’émail naturel. Chaque minuscule grappe a été dopée avec un composé chimique appelé triéthylamine afin d’empêcher les grappes de s’agglutiner.

Les nanoparticules ont ensuite été mélangées avec un gel qui a été appliqué sur un échantillon d’hydroxyapatite cristalline, un matériau qui ressemble beaucoup à l’émail humain. La microscopie électronique à balayage a révélé que les grappes ont créé une couche qui couvrait l’échantillon.

La même expérience a été menée sur de vraies dents humaines dont l’émail a été enlevé à l’acide. Deux jours après l’application, le gel avait formé une couche cristalline d’environ 2,7 micromètres. Cette couche avait une structure en écailles de poisson qui ressemble beaucoup à celle de l’émail naturel. Les essais ont également montré que le substitut d’émail avait des propriétés de robustesse et de résistance à l’usure similaires à celles du matériau naturel.

Images au microscope électronique à balayage de l’émail des dents humaines six heures, 12 heures et 48 heures après l’application du matériau du CIPC. La zone bleue est l’émail naturel et la zone verte est l’émail réparé. Les barres d’échelle sont au 1 μm. (Université de Zhejiangh)

Ce n’est pas la première fois que l’on tente de créer un substitut à l’émail, mais les précédentes tentatives n’ont pas réussi à se fusionner correctement avec la dent. Le nouveau matériau peut fusionner avec une seule couche plutôt qu’en plusieurs zones cristallines qui peuvent être très vulnérables aux dommages mécaniques.

À l’avenir, les chercheurs prévoient effectuer d’autres tests chez la souris pour s’assurer que le gel n’a pas d’effets secondaires indésirables. Ces résultats sont jusqu’à présent extrêmement prometteurs, suggérant qu’à l’avenir, les plombages pourraient devenir obsolètes.

L’étude publiée dans Science Advances : Repair of tooth enamel by a biomimetic mineralization frontier ensuring epitaxial growth et annoncée sur le site de l’université de Zhejiang : A novel way to repair tooth enamel.

Lire aussi : Un short exosquelette qui amplifie la course et la marche

Source : GuruMeditation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *